Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 13:35

I-Want-to-Die.jpgRéalisateur: Alastair Orr

Scénario:  Everett De Roche

Casting: Rayan Macquet, Craig Hawks, Clair Opperman

Durée: 1h15

Année: 2010

Pays: Afrique du Sud

Genre: Tueur Psychopathe

 

Résumé: Un tueur psychopate, sévit dans la campagne sud africaine. Mais bientôt une chance de l'arrêté tombe tout cuit dans la bouche de la police. Il a laissé deux survivant Rex et Alice.Mais le détective Hirch se pause des questions... Les versions des deux témoins divergent diverge à un points tel que pour le détective il ne fait aucun doute que l'un des deux témoins ment...

 

Critique: Film sud-africain à petit budget (5000€), I Want to Die nous prometait la Lune avec son titre plus qu'accrocheur. Mais force est de reconnaitre que la montagne à accouché d'une souris.

 

photo-I-Want-to-Die-The-Unforgiving-2010-5.jpg

 

Avant tout le film puise son inspiration de chef d'oeuvres du tortureporn, Saw et Hostel et I Want to Die, malgré son budget limité, parvient à peine à se hisser aux cheville de ces deux monstres que sont Saw et Hostel. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir tenté de se rapprocher des matériaux originaux la scène du début ou l'on voit Rex enchainé dans une maison en ruine et n'ayant aucune idée de ce qu'il fait là en est le parfait exemple. Ca ne vous rappelle rien..?

 

580_1404_19_9dcaf_working.jpg

 

Et du côté des scènes chocs? Malgré de bonnes intentions (20 litre de faux sang utiilisés) et des scènes de torture très aguicheuse (tournevis dans le bide, forage de genoux à coup de perceuse etc..) le film n'arrivera jamais au niveau de "dégueulassitude" d'un bon vieu Hostel. On arrive même pas à avoir mal pour les persos... C'est peut-être la faute d'un casting foireux...

 

photo-I-Want-to-Die-The-Unforgiving-2010-3.jpg

 

Où a la réalisation et au montage tout ce qu'il y a de plus pourris. Tout au long du film on a le sentiment que le caméraman est atteint de la maladie de Parkinson à un stade avancé ou qu'une ex jalouse lui a carré son portable de le c... en position vibreur et qu'elle n'arrête pas de l'appeller pour le faire chier. Parlons aussi de la trame narrative, le film et ainsi construit, un flashback, l'audition de Rex puis l'audition d'Alice, un flashback, l'audition de Rex puis l'audition d'Alice et ainsi de suite, le tout séparé par d'incompréhensibles fondues au noir de plus de deux ou trois seconds... Tout ça pour nous amenné à un twist final complètement foireux...

 

I-want-to-die-image-3.jpg

 

Mon avis: Une chose est sure si un jour je vai en Afrique du sud ça ne sera pas pour son cinéma de genre mais plutôt pour me faire un safari.

 

 

Ma note: 0,5/10

 

Kane91800

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 16:56

affiche-Sulfures-Don-t-Let-Him-In-2011-2.jpgRéalisateur: Kelly Smith

Scénario: Kelly Smith, Chris Andrews

Casting: Sophie Lingfield, Sam Hazelbine, Rhys Meredith, Katie Don-Hughes

Durée: 1h16

Année: 2011

Pays: Royaume-Uni

Genre: Slasher/Tueur psychopathe

 

Résumé: Calvin part en week-end à la campagne avec sa petite amie Paige, sa soeur, Mandy, et le petit de cette dernière, Tristan. Une fois arrivés les deux couples apprennent qu'un tueur en série sévit dans la région. Il découpe ses victimes suspend leurs membres à un arbres. Une nuit un homme gravement blessé frappe à leur porte. Il leur apprend alors qu'il a été agressé par le tueur...

 

Critique: Si Don't let me In devait être une fable, ça serait le Lièvre et la Tortue. En effet le film fait plus que se trainer pendant une quarantaine de minutes, ce qui est est bien long pour un film qui ne dure que 1h16. C'est ainsi que pendant un long, très long, moment on assite à la petite vie de Paige et Calvin et Mandy accompagné de son petit ami tristan dans leur maison de campagne. Même l'arrivé de de Shawn ne change pas immédiatement les choses. Il faut dire aussi que le casting n'aide pas, sans parler de la réalisation digne d'un feuilleton allemand du début des années 80.

 

sulfures1.jpg

 

C'est donc au bout de la 42eme minute que tout ce décante. Don't let me In (Sulfures) lache alors les cheveaux. Le suspens monte d'un crant on a alors le sentiment que c'est un autre réalisateur qui prend les manettes pour nous livrer un Slasher/Thriller presque de tout première ordre. La prestation de Sophie Lingfield alias Paige et de Sam Hazelbine redonne en plus de la couleur à un film jusqu'ici bien terne...

 

sulfures4.jpg

 

Et ces deux là seront presque parfaits et ne se lacheront pas jusqu'à un final à la conotation presque pornographique voir S.M qui conclue parfaitement une dernière demi-heure remarquable.

 

imagesCAKEG07H.jpg

 

Mon Avis: Un film avec quarante prmières minutes à oublier qui est heureusement sauvé par une dernière minute de très bonne facture.

 

Ma Note: 5/10 (1/5 pour la première partie et 4/5 pour la second)

 

 

Kane91800

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 20:39

 

macabreRéalisateur: The Mo Brothers

Scénario:The Mo BroThers

Casting: Julie Estelle, Shareefa Daanish, Ario Bayu, Ruly Lubis

Durée: 1h35

Année: 2009

Genre: Slasher/Tueur Psychopathe

 

Résumé: Ladya et son frère Adjie ne se parlent plus, la jeune fille tenant son frère pour responsable de l'accident qui coûta la vie à leurs parents. Astrid, la femme d'Adjie insiste pour raccompagner Ladya chez elle après une soirée d' adieu passé en compagnie de leurs amis Eko, Alam et Jimmy. Alors qu'ils quittent le parking du bar, et qu'il pleut des cordes, une jeune femme prénommé Maya apparaît devant leur voiture. Tout d'abort hésitant le groupe d"amis décide de la raccompagner chez elle. Pour les remercier la jeune fille les invite à partager le diner chez elle en compagnie de sa mère Darah et de ses fères.Ladya et les autres accèptent à contre coeur mais ils ne se doutent absolument pas qu'ils vont passer la nuit la plus cauchemardesque de leurs vies...

 

Critique: Après les Pang Brothers, voici les Mo Brothers Mais ces derniers ne viennes pas de Hong-Kong mais d' Indonésie. Et nos deux frangins nous offre là le métrage qui fut considéré comme étant LE film choc de l'année dans 2009 en Indonésie. Ca réputation est-elle méritée?

 

macabre_haut23.jpg

Autant dire que la première demi-heure est des plus pompeuse. On s'ennuie ferme malgré de vaines tentatives d'humour, beaucoup trop lourd pour arracher ne serait-ce qu'un sourir. Difficil de garder les yeux ouverts lorsque l'on s'est levé à 3h du mat et tapé 6 km de marche dans la foulée. Mais croyez moi au final ça vallait bien le coup de ne pas tomber dans les bras de Morphée car à partir de la 29ème minute ça devient du grand délire.

 

macabre2.jpg

 

Malgré un scénario que l'on peut qualifier de bancal, le film penche rapidement vers le slasher pur et dur. Le film semble d'ailleurs s'inspirer de nombreux films. On pense notamment à Massacre à la Tronçonneuse mais sur tout à une pépite du cinéma de genre français sortie en 2007, A l'Intèrieur. En effet la chef de famille, Darah, semble plus qu'intéréssé par l'enfant que porte Astrid. certaine scène sont par ailleurs de véritable copié/collé du film de Alexandre Bustillo et Julien Maury. Comme cette scène où Astrid s'enferme dans la salle de bain pour échapper tout d'abord à Adam puis à la mère de ce dernier,  Darah, où encore cette brigade de police qui allertée par Eko pénètre dans la maison pour poser quelques questions à la propriétaire, qui est tout ce qu'il y a de plus courtois, mais biensure tout cela va tourner à la boucherie....

 

4aa643002fad8.jpg

 

Car oui, Macabre c'est 30 minute d'enmerde et 1H de grosse boucherie! Pas de concession ici. La faiblesse du scénario et son plagia plus ou moins assumé sont emplement compensés par des hectolitres de sang, de la décapitation, des emputations, de la torture, du poignardage, des bastons tronçonneuse contre sabre,  des armes à feu et bien d'autres. Le film deviens barge et décompléxé.

 

macabre2009_img2.jpg

 

Au niveau du jeu d'acteur rien de bien trançandant... On sait que les acteurs asiatiques on tentance à sur jouer, même si il est vrai que le casting féminin relève pas mal le niveau. on pense notamment à Julie Estelle qui joue le rôle de Ladya et à Shareefa Daanish tout simplement flipante dans son rôle de Darah une sorte de Béatrice Dalle indonésienne.

 

Macabre_duel.jpg

 

Alors est-ce que Macabre mérite sa réputation? La réponse est: Biensur que oui!

 

L280.jpg

 

Mon Avis: Malgré quelques incohérences dans le scénario, ce qui devient habituelle dans les productions de ces pays asiatiques se lançant depuis peu dans le cinéma de genre, Macabre est une oeuvre excitante valant son pesant de cacahuètes!

 

Ma Note: 7/10

 

Kane91800

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 23:26

4644846024_f18edf74e3.jpgRéalisateur: Adrian Garcia Bogliano

Scénario: Adrian Garcia Bogliano, Ramiro Garcia Bogliano, Herman moyano

Casting: Facundo Espinoza, Marina Glezer, Camila Velasco, Omar Musa, Daniel De La Vega

Durée: 1h20

Année: 2010

Pays: Argentine

Genre: Tueur Psychopathe

 

Résumé: Roman n'a plus de nouvelles de sa fiancée, Jacquie, depuis plusieurs jours. Après avoir piraté sa messagerie instantanée, il découvre que cette dernière entretenait une relation virtuelle avec un homme appelé Le Blond et qu'elle avait rendez-vous avec lui le jour de sa disparition. Accompagné de sa meilleur amie, Ali, il monte un plan: Ali se fera passer, sur le net, pour une jeune femme éprise du Blond et cherchera à obtenir un rendez-vous. Mission accomplie. Les deux amis décident donc de se rendre chez le blond pour retrouver Jacquie. Mais ils ne se doutent pas que la maison du Blond recèle de biens inquiétant occupants...

 

Critiques: Mon premier film Argentin!!!! Et pour une première, c'est vraiment une excellente surprise. Ici pas de scène de présentation qui dure des heures, on est tout de suite dans le vif du sujet!

 

sudorfrio2.jpg

 

Adrian Garcia Bogliano nous livre un film de genre vraiment singulier. Oui c'est vrai que le film comporte certaines imperfections au niveau de la réalisation et parfois au niveau du jeu d'acteur, mais malgré tout il fait mouche. On a droit ici à un huis-clos prenant, à mon avis, son inspiration dans l'un des chef-d'oeuvre méconnu de Wes Craven, Le Sous-Sol de La Peur où les scénaristes ont eu la bonne idée d'y ajouté des tueurs complètement tarés à la Saw.

 

sudorfrio1.jpg

 

Biensure qui dit Saw dit gore, et de ce point de vue là le film est loin d'être radin, même si on est assez loin des litres de sang que nous offre Jigsaw et ses comparses on a droit à quelques scènes bien crados dont une à la fin du film, que je ne vais pas raccompter pour ne pas spoiler, mais croyer moi elle vaut vraiment le détour d'une par son inventivité, de deux par la façon dont elle a été mise en scène et de trois par ce que j'ai jamais vu ça. C'est du vrai délire!

 

sudorfrio15.jpg

 

De délire il en est question tout au long du film. A aucun moment, Cold Sweat (Sudor Frio) ne se prend au sèrieux.  Sans rentré dans la comédie pure et dure le film nous offre quelques scènes vraiment cocasses comme cette course poursuite, tout simplement improbable, entre un des personnages féminin, recouvert d'un produit hautement explosif et qui ne peu donc se déplacer que sur les fesses et un vieillard qui lui la pourchasse aidé de son déambulateur. A mourir de rire!

 

Sudor-Frio-DVDR-003.png

 

Mon Avis: Cold Sweat (Sudor Frio) est une belle surprise venu du pays de Lionel Messi que je recommande sans réserve malgré quelques menus défaut.

 

 

Ma Note: 8/10 

 

 

Kane91800

 

 

 

 

 

Liens Téléchargement: Sudor.Frio.VOSTFR 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 12:16

100325123722119407Réalisateur: Joey Stewart

Scénario: Jason Kabolati

Casting: Mark Donato, Jascha Washington, Whitney Hoy, Justin Arnold

Durée: 1h32

Année: 2009

Pays: USA

Genre: Tueurs Fous

 

 

Résumé: Les élèves les plus populaires d'un lycée reçoivent une mystèrieuse invitation les conviant à une méga fête. Tous ne parle que de cette soirée censée être la dernière de l'année, leur programme est déjà au point! Alcool, drogue et biensure sexe. Mais ce qu'ils ignorent c'est que la fête en question a été organisé par ceux qu'il ont persécutés pendant toutes leur scolarité. Et ces-derniers veulent se venger....

 

 

Critique: "Oeil pour oeil, dents pour dents!", tel pourait être le leitmotiv de The Final. Joey Stewart nous livre un film ici montrant le raz le bol de ce ceux qui se font martiriser par des élèves "plus cools" au bahut, ceux qui n'existe pas aux yeux des autres sauf lorsque ces élèves "cools" on besoin d'un défouloir ou tout simplement de faire les intéressants. Et si ses exclus de la vie sociale de leur lycée se vengeaient..?

C'est ce qu'ont décidé de faire Dane et ses amis! Et autant dire qu'ils ne vont pas y aller avec le dos de la cuillère pour faire comprendre à leur bourreaux.

 

bullies.jpg 

 

Mais porteur de belle promesse, The Final se révèle assez vite lassant... Lassant parce que, à aucun moment on ne parvient à être pris de sympathie pour les personnages, qu'ils soient les percécuteurs ou les percécutés (même si dans ce cas tout le monde est à la fois l'un et l'autre), lassant parce que sans rythme, lassant car le spectateur est assaillit de discourts moralisateurs où nos marginaux tentent de justifier leurs actes au près de leurs otages (peut-être pour se convaincre eux même...), lassant car les acteurs son "trop", trop mauvais, trop insipides et surtout lassant car The Final ne remplit pas son cahier des charges au niveau de l'horreur.

 

a4127b.png

 

Malgré quelques tentatives de nous faire fermer les yeux le film n'y parvient jamais, peut-être est-ce du au manque de scènes choques..? Car malgré une jaquette prometteuse, le film ne nous offre rien, mais alors rien du tout. Les tentives sont trop éparpillées et pas assez visuelles pour créer ne serait-ce qu'un peu de tension...

 

mod_article1659553_5.jpg

 

Mon Avis: Malgré un thèmes qui devrait donner à réfléchir à beaucoup de monde, The Final s'enlise et s'enlise encore tout au long du film et ne parvient jamais à trouver se petit plus qui aurait pu en faire un film criant haut et fort certains maux de notre société.

 

 

Ma Note: 3/10

 

Kane91800

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 09:41

1279813830-The-Collector

Réalisateur: Marcus Dunstan

Scénario: Marcus Dunstan

Casting: Josh Stewart, Madeline Zina, Andréa Roth, Daniella Alonzo

Durée: 1h30

Année: 2009

Pays: USA

Genre: Tueur Psychopates

 

 

Résumé: Arkin est un ouvrier spécialisé dans la pose d'accesoires de sécurité dans les maison mais également un petit escroc. Son ex-femme et mère de sa fille, ayant des dêtes à rembourser il décide de cambrioler la maison de ses derniers employeurs. Mais en y pénétrant il ne se doute pas qu'un psychopate a déjà pris possession de la demeur, qu'il séquestre les propriétaires et qu'il a posé des pièges partout....

 

 

Critiques: The collector a pour réalisateur et scénariste Marcus Dunstan connu pour être le scénariste de Feast, Feast 2: the Sploppy Secon, Feast 3: The Happy Finish, mais également des quatres derniers Saw.

 

collector_glass_july09.jpg

 

The collector a été le fruit d'un long travail Marcus Dunstan à commencé l'écriture du film en 1999, le film qui devait à l'origine s'appeller The Thief était en réalité un cout métrage. Mais au cours des année le film devient un long métrage avec le titre provisoire de The Midnight Man.

 

polijkjgh.png

 

Donc innutil de croire que le scénario de The collector est né du travail de Dunstan sur les derniers opus de Saw.

Malgré tout il est difficile de ne pas faire ne serait-ce qu'un léger paréllèle entre la lucrative franchise initiée par James Wan et The Collector. On y trouve toujours un tueurs complètement barré, des pièges mortels et du sang. Les différences sont aussi légion, contrairement à la Saga Saw ,ici, pas de piège digne d'un ingénieur, mais on se retrouve plus face à un Mc Gyver sadique.

 

3_2.png

 

Sous ses allures d'acteur de porno SM le tueur rempli très bien son rôle, c'est à dire nous foutre la pression. et le duel à huis-clos qu'il se livre avec Arkin est vraiment plein de suspense et, je le trouve parfois teinté d'humour. On se croirait, toutes proportion gardé dans un Maman j'ai raté l' avion gore.

 

Beaucoup on critiqué le twist final de The Collector, moi je le trouve intéressant sans spoiler, il nous laisse pas mal de portes ouvertes....

 

protectedimage.jpg

 

 

Mon avis: Une série B qui tient la route malgré, parfois, un manque d'originalité. Et qui au vu de certaines production de ses dernières années aurait mérité une sortie en salle....

 

 

Ma note: 6,5/10

 

 

 

Votre Fidel Serviteur                          Kane91800

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 11:41

cb2472dd80b06cb7444206828cf09f3c20110130230350.jpg

Réalisateur: Kim Jee-Woon

Scénario: Park Hoon-Jung

Casting: Lee Byung-Hun, Choi Min-Sik

Durée: 2h24

PAYS: Corée du Sud

Année: 2010 (Sortie ciné Française le 06/07/2011)

Genre: Tueur Psychopathe

 

Résumé: Une nuit d'hiver alors qu'elle attend une dépaneuse, suite à un pneu crevé, une jeune femme est enlevée, séquestrée et sauvagement assassinée par un tueur en série de la pire espèce. Mais ce que ce dernier ne sait pas c'est que son fiancé fait partie des services secrets Coréen et qu'il va tout faire pour lui rendre son dû....

 

Critiques: Les Coréens sont passés maîtres dans la mise en scène et la production de thrillers ultra-violents comme l'ont fait à leurs époques la 6eme Victime(réponse asiatique à Seven) et Old Boy. C'est donc sur cet vague que surfe I Saw The Devil.

images-copie-1.jpg

Le principe du film est simple un homme en quête de vengeance poursuit celui qui a tué sa fiancée. Mais ça s'arrête là! En effet sur les 2h24 que dure le film, notre héro, bien aidé par ses compétences acquisent au sein des services secrets, retrouve Kyung-Chul(le tueur) au bout de la première demie-heure.... Ce qui n'as aucune importance car ce n'est pas là que le réalisateur a situé l'intérêt du film. Car Soo-hyun(notre héro) n'as qu'une obsession, qui n'est pas la mort de celui qui a tué sa bien aimée, mais de le faire souffrir autant qu'il a fait soufrir cette dernière et peut-être autant qu'il souffre lui même.

 

images2.jpg

 

La réalisation est vraiment d'excellente facture, donnant presque des allures de poème mélancolique au métrage. Ce qui ne fait que donner du relief au jeu des deux acteurs principaux qui sont, tout simplement, irréprochables dans leur rôle respectif. Mais Kim Jee-Woon ne s'arrête pas là, il nous livre des scènes de tortures et d'actions de haute volé, sans jamais chercher à nous ménager( joue traversée par un tournevis, tendon coupé, fracassage de tête à coup d'extincteur...) . Vous l'aurez compris I Saw The devil est un film sans concession ou presque!

 

Entant que spectateur, il m'était impossible de ne pas me mettre à la place de Soon-Hyun: " A sa place comment aurais je réagis au meutre de celle que j'aime?" Serais-je capable d'aller aussi loin que lui?" "Est'ce que la douleur et la peine peuvent justifier tous les actes...?

Enfin bref toutes les quetions qu'ont dû se pauser le réalisateur et le scénariste lors de l'écriture et la réalisation du film..

 

images3-copie-1.jpg

 

Egalement à souligner la superbe prestation de Choi Min-Sik le héro de Old Boy, il campe, là, le rôle d'un tueur des plus flippants! Un de ceux qui réagissent par pulsion, il ne tue pas uniquement par plaisir mais également par besoin.

Tout au long du film nous découvrons la véritable personalité de Kyun-Chul. Tout d'abord comme tueur oportuniste, puis comme un gibier acculer par son chasseur et enfin comme un être calculateur et habité par on ne sait quelle force obscure....

 

imagesCAO1FGTD.jpg

 

Lee Byung-Hun interprête lui toute en "subtilité" le rôle de Soo-hyun qui est tout  le contraire de Kyun-Chul. Dès l'instant où il apprend le décés de sa fiancée il suit la même ligne de conduite, trouver, faire mal, soigner, relacher, de nouveau trouver, de nouveau faire male, de nouveau soigner, de nouveau relacher etc.... Et ceu avec une telle imagination et un tel sadissime que l'on se demande si il n'as pas tout simplement perdu toute notion de la frontière entre le bien et le mal...

 

imagesCAQ3F2JR.jpg

 

Mon avis: I Saw the Devil est un excellent Thriller qui aurait très bien put faire partie de la Trilogie de la Vengenace ( Sympathy for Mr Vengeance, Old Boy, et Sympathy for Lady Vengeance) initié par Park-Wook. Tour à tour Mélancolique, brutal et gore le film n'est pour le moment visible qu 'en version censurée. Mais lorsque l'on voit l'intensité et la cruauté visuelle et émotionnelle de certaines scènes on est en droit de se demander ce que la version, non censurée pourrait contenir de plus insoutenable, peut-être un jour aurons-nous la réponse... Après avoir visionné I Saw the Devil je me suis longtemps pausé cette question: "Qui de Soo-Hyun ou de Kyung-Kul a "rencontré le diable?"... A chaqu'un de se faire son opinion...

 

Votre Fidel Serviteur                     Kane91800

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 15:42

The_Loved_Ones_TrueFRENCH_DVDRiP_2011_By_PlaneteDDL_com.jpg

Réalisateur:Sean Byrne

Scénario:Sean Byrne

Casting:Xavier Samuel, Robin Mc Leavy, John Brumpton, Richard Wilson, Victoria Thaine

Durée:1h25

Pays: Australie

Année:2010

 

Résumé:Lola, la fille la plus timide du lycée, propose à Brent de l’accompagner au bal de fin d’année. Comme il avait prévu d’y aller avec Holly, sa petite amie, il décline poliment l’invitation. Mais Lola n’aime pas qu’on lui dise non…

The-Loved-Ones-Victoria-Thaine-Xavier-Samuel-7.jpg

 

Critique: Enfin un film d'horreur un minimum original! Après Wolf Creek, voici la nouvelle pépite made in "Le Pays des Kangourous".

the-loved-ones-2011-20572-46713957.jpg

 

Sean Byrne a parfaitement su équilibrer humour, gore, et moments de tension. Le film est certes bourré de clichés comme par exemple la scène d'ouverture ou Brent et en voiture avec son père un qu'un homme surgit sur la chaussé et provoque un accident, ou encore l'ado en manque de sexe qui s'y prend plus que maladroitement avec sa cavalière et le père de cette dernière.

imagesCA8KRH0E.jpg

Sans parler de la fille impoulaire du lycée, le beau ténébreux etc.... Ils y sont tous! mais chaque personnage est traité avec subtilité et intelligence.

 

1105b.jpg

On y retrouve aussi un petit clin d'oeil (peut-être que je me trompe) au Sous-sol de la Peur, un film signé Wes Craven (et oui le papa de Freddy) lorsque Brent est envoyé font d'un trou par la "charmante" Lola (je n'en dirai pas plus). loved-ones-420-1-420x0.jpg

Il ne faut pas non plus ooublier les scènes trashs qui sont judicieusement réparties avec une  scène incluant une perceuse qui est déjà culte.

thelovedones94.jpg

Mais The Loved Ones c'est aussi un final Grand Guignolesque me rappellant des films tel que Dawn of the Dead ou autre mad zombie.

loved-ones.jpg

Mon avis:Une pure réussite

 

Votre fidel serviteur                        Kane91800

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 13:20

134327-b-eden-lake.jpg

Réalisateur:James Watkins

Scénario:James Watkins

Casting:Kelly Reilly, Michael Fass Bender, Jack O'Connell

Durée:1h30

Pays: Royaume-Uni

Année:2008

 

Résumé:Jenny et on petit ami, Steve, quittent Londres pour passer un week-end romantique au bord d'un lac.
La tranquillité du lieu est perturbée par une bande d'adolescents bruyants et agressifs. Ces derniers semblent amusés à l'idée de pousser le couple à bout.N'en pouvant plus, Jenny et Steve leur demandent de baisser le son de leur radio. Grosse erreur! Ce week-end idyllique va alors rapidement se transformer en cauchemard.

 

photo-Eden-Lake-2007-11.jpg

Critique: La critique d Eden Lake sera Plus tôt courte. Effectivement le film reprends à peu de chose prêt la thémaique de F (ici). 

eden-lake-jack-oconnell-finn-atkins-jumayne-hunter1.jpg

 

Dans la ligné de Délivrance, Eden Lake est un survival pur et dur. James Watkins joue avec une peur que partage beaucoup de gens, se retrouver confronter à une bande de jeunes sans état d'âme.

eden-lake-1.jpg

Porté par un casting sans faille, Eden Lake nous plonge sans prévenir dans un suspense intance une fois la phase de présentation achevée. Comment ne pas se mettre à la place de Jenny partagée entre l'envie viscérale de survivre par tous les moyens possibles et sa peur de faire du mal à des enfants. Son choix n'étant pas dénué de toutes conséquences.

h_4_ill_1101994_eden-lake-bis.jpg

Le film ne nous ménage sur aucun point tant sur le visuel que sur le sonor (la scène où un jeune garçon est immolé par le feu est tout simplement insuportable).

large_eden_lake_blu-ray_10.jpg

Mon avis: Eden Lake est un film au suspense plus qu'intense, avec un final réussi qui donne vraiment à réfléchir.

 

Votre fidel Serviteur                                        Kane91800

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Kane91800
  • Le blog de Kane91800
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin aussi cinéma et à la littérature fantastique et d'horreur.
  • Contact

Recherche

Catégories