Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 12:59

primal_poster.jpgRéalisateur: Josh Reed

Scénario: Josh Reed

Casting: Krew Boylan, Will Traval, Damien Freeleagus, Zoe Tuckwell-Smith, Lindsay Farris

Durée: 1h24

Année: 2009

Pays: Australie

Genre: Monstre/Survival

 

 

Résumé: Anja, et cinq de ses amis partent à la recherche d'anciennes peintures rupestres, que son grand oncle aurait découvert il y a 120 ans, à fin d'étayer leur thèse de fin d'année. Une fois sur les lieux, une de ses amis, Mel, décide d'aller se baigner dans un lac voisin. Mais une fois sorti de l'eau, Mel est prise d'une forte fièvre et commence peu à peu à devenir de plus en plus agressive...

 

 

Critiques: L'Australie est décidément un pays regorgeant de réalisateur de talent et c'est bien le cas de Josh Reed. Il nous livre un film plein de références cinématographiques tel que Les Ruines (de Carter Smith), la Mouche de David Cronenberg ou encore le Evil Dead de Sam Raimi.

 

6a747c.jpg

 

Comme ce dernier, Josh Reed, qui signe ici son premier film, joue sur l'humour et le gore et la débrouille. Le film est ce que l'on peu califier de graphique, des couleurs criarde, un récit rythmé, et surtout il ne nous cache pas grand chose quand il s'agit de faire couler de l'hémoglobine.

 

Primal5.jpg

 

Biensur on n'échappe pas aux personnages clichés vus et revus dans ce genre de production, mais cela n'entâche en rien le dérouelement du film, au contraire, le réalisateur s'étant inspiré consciemment ou inconsciemment de certaines oeuvres du cinéma de genre et ayant décidé de jouer sur l'humour légèrement potache, il lui était difficilement possible de faire sans.

 

primal_movie_image_01.jpg

 

Mais étant un premier film Primal n'est pas parfait, les acteurs sont vraiment moyens, les effets spéciaux et le montage sont parfois un peu limite (mais rajoute du charme au film). Mais Josh Reed ne s'étant vraiment pas pris au sèrieux celà n'entache en rien la petite surprise que constitue Primal.

 

primal-ha.jpg

 

Mon Avis: Un peu de fraicheur dans un monde où le moindre réalisateur miteux se prends trop au sèrieux....

 

Ma Note: 6.5/10

 

 

 

Kane91800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Survival
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 18:06

imagesCA9OKKDG.jpgRéalisateur: James Rabbits

Scénario: James Rabbits

Casting: Tabrett Bethell, Freya Stafford, Andy Whitfield

Durée: 1h33

Année:2010

Pays: Australie

Genre: Survival

 

 

Résumé: Alors qu'elle passe la nuit dans un motel en compagnie de son fiancé, Beth, enceinte,  est enlevée. Elle se réveille quelques heures plus tard dans une baignoire remplie de glace et constate qu'on lui a enlevé son bébé. Alors qu'elle rencontre d'autres jeunes femmes dans sa situation, Beth n'a plus le moindre doute, il faut qu'elle retrouve sa fille.

 

 

Critiques: Décidément il ne fait pas bon vivre en Australie.... Entre les crocodiles géants, les zombies, les extra-terrestres, et les psychopates, voilà qu'on arrache les bébés du ventres de leurs mères.

 

Sous ces airs de la série télé Le Prisonnier version femme à qui on a enlevé sont bébé, The Clinic et filmé avec ce petit truc qui nous permet de reconnaitre un film australien à 1000 km, la fameuse lumière jaune, chaude et poisseuse. On retrouve d'ailleurs dans le début du film un peu de Wolf Creek. Mais là pas de psychopates mais "juste" une mère prêtes à tout pour retrouver son enfant.

 

2nvx892.jpg

 

L'ensemble est plutot bien mené on se met assez vite dans l'histoire et on suit presque avec plaisir Beth. Le fait de situer l'intrigue dans une espèce d'usine désafectée et entourée d'un immence terrain cloturé est intéressante. Cela fait du film un huis-clos qui n'en est pas vraiment un. Et ce vaste, mais clos espace de jeux, permet au réalisateur d'installer une double voir une triple intrigue dans le film. Déjà Beth doit retrouver son bébé, tout en essayant d"échapper à une mystèrieuse tueuse et pour finir découvrir qui est à l'origine de tout ça.

 

imagesCAC1GPEJ.jpg

 

Cependant je trouve certain personnages et certains morceau de l'histoire sous exploités, comme le fiancé de Beth qui livre une trop courte bataille pour la retrouver, j'aurai aimé que le sujet est une place plus importante dans le film. Autre petit désagrément la fin du film une fois que l'on comprend le pourquoi du comment James Rabbits nous rajoute un mini twist que je ne trouve vraiment pas très utiles.

 

theclinic_6.jpg

 

Ne vous attendez surtout pas à une déferlante de gore, The Clinic ce rapproche plus du drame que du film d'horreur.

 

The-Clinic-ST.jpg

 

Mon Avis: The Clinic ne représente pas le meilleur du cinéma australien, mais reste plûtot intéressant.

 

 

Ma Note: 6/10

 

 

Votre Fidel Serviteur                                      Kane91800

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Survival
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Kane91800
  • Le blog de Kane91800
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin aussi cinéma et à la littérature fantastique et d'horreur.
  • Contact

Recherche

Catégories