Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 14:39

Straw-Dogs-2011-Poster-1.jpgRéalisateur: Rod Lurie

Scénario: Rod Lurie

Casting: James Marsden, Kate Bosworth, Alexander Skarsgard, James Wood

Année: 2011

Durée: 1h50

Pays: USA

Genre: Autre

 

 

Résumé: David, un jeune scénariste et sa femme Amy, une actrice, retournent dans le village natal de cette dernière après le décè de son père. Une fois arrivés au fin fond du Mississippi, David ce heurte à l'animosité passive de ses habitants tandis qu'Amy, elle est fêtée comme une reine, notament par son ancien petit ami, Charlie. Pensant bien faire David l'engage pour refaire la toiture de la grange de sa nouvelle propriété. Grossière erreur...

 

Critique: Remake du film du même nom réalisé en 1971 par Sam Peckinpah, Straw Dogs, en français Les Chiens de Pailles est la copie quasi exacte de l'original. Même si pour modernisé l'histoire, le réalisateur a préféré situer l'action dans l'amérique profonde plutot que dans la campagne anglaise.

 

Straw-Dogs-2011-Kate-Bosworth---James-Marsden.jpg

 

Mis à part ça les thématiques des deux oeuvres reste les mêmes. On y retrouve toujours celle de l'homme venant de la ville se pensant plus fort que les péquenauds de la cambrousse et ses derniers reprochant au citadin frimeur son arrogance et son air supèrieur. En y regardant de plus près, il n'y a peut-être qu'une seule thématique dans Straw Dogs: la dualité!

 

straw-dogs-movie-photo-04-550x366.jpg

 

La Dualité entre deux cultures l'une citadine et superficielle et l'autre rurale pleine de traditions et de secrets. Une dualité également entre deux hommes, David et Charlie. Se défiant l'un l'autre pour les beaux yeux d'Amy. En parlant d'Amy elle aussi est victime me semble t-il d'un combat intèrieur. celui d'être une femme au sens large du therme ou une femme dans le sens marital. Ce combat atteint son paroxisme dans une scène ou David est à la chasse ( je n'en dirait pas plus mais ceux qui ont vu l'original comprendront) et qu'elle se retrouve seule chez elle. Pendant ces quelques minutes qualifiées de choquantes en 1971 on ne sait pas si elle se bat contre ses désires ou contre ses assaillants.

 

straw-dogs-2011.jpg

 

Mais tout ça n'est qu'un écrin pour le véritable duel du film,qui est  David contre David. Non je ne me suis pas trompé en écrivant deux fois le prénom du protagoniste. Car David est dans sa version de 2011, comme dans sa version 1971, un véritable paradox. Passant en un instant de l'état de pacifiste avéré à celui de machine à casser des dents. Il passe la majorité du temps a éviter les conflits, certains diront que c'est par haine de la violence, moi je pense plutot que c'est par peur d'être celui qu'il est vraiment ou plutot par peur de pas être ce que la ville et la notoriété ont fait de lui.  Mais les événement vont forcer David à lacher les reines.  Nous livrant comme l'original, un final sanglant que j'aurai malgré tout aimé le voir un peux plus à l'extrême, visuellement parlant tout du moins.

 

straw_dogs_2011_480p_d2ajd.jpg

 

Mon avis: Un remake fidel à son model.

 

Ma Note: 6,5/10

 

Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 23:32

oj33ly.jpgRéalisateur: Takanori Tsujimoto

Scénario: Takanori Tsujimoto

Casting: Mitsuki Koga, Miki Mizuno, Tetsuya Nakamura, Hiroshi Ohguchi, Saaya

Durée: 43min

Année: 2008

Pays: Japon

Genre: Action/Gore

 

Résumé: Il y a deux ans, la famille de Milly a été massacrée par un gang, elle, après avoir lardé de coups de poignard, a survécu. Milly l'a en travers de la gorge et elle va se venger...

 

Critiques: Sorti un an avant Hard Revenge Milly: Bloody Battle, Hard Revenge Milly en est le digne prédécesseur. On y retrouve Milly en pleine vendetta contre ceux qui ont tué son mari et brûlé vif son bébé.

Le second volet étant doté d'un mini budget on contaste aisément que Hard Revenge Milly a disposé d'un budget encore plus rikiki mais comme je le disais dans la critique précéddente c'est vraiment loin de déranger nos amis nippon.

 

imagesCAL1R29I.jpg

 

Mais le budget plus limité est peut-être la raison du moins bien de ce premier volet, qui se révelle plus lent (même si il est moins long) que le second. On y retrouve des dialogues pas forcément plus long que Bloody Battle mais la durée plus courte du métrage les rendend plus pompeux. Une autre différence notable se situe au niveau de l'action est du gore, on y retrouve toujours ces deux ingrédients mais en moins grande quantité et en moins concentrés. Biensur il y a toujours des geysers de sang et des membres coupés mais pas autant que dans le second opus, mais l'affrontement final est tout de même réussi, c'est du cassage de gueule dans les règles.

 

9967436101_Hard_Revenge_Milly_2008.jpg

 

Mais moi ce qui m'a un peu plus dérangé c'est que l'on retrouve dès le début du film Milly en mode vengeance alors que j'aurais apprécié en connaitre un peu plus sur elle avant le drame qui l'a touchée. Je sais que Takanori Tsujimoto n'avait pas le budget de Titanic, mais je pense qu'avec, ne serait-ce que, trente minute en plus nous décrivant la vie de Milly avant et nous montrant le massacre de sa famille, au lieu de nous balancer des flashbacks, le film aurait gagné en intérêt.

 

 

110209091208281939.jpg

Mon Avis: Même si ma préférence reste au deuxième opus de la série, Hard Revenge Milly reste comme Bloody Battle un pur kiff jap.

 

Ma Note: 7/10 (peut-être parce que j'ai vu le Bloody Battle d'abord)

 

Kane91800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lien Téléchargement: Hard Revenge Milly Vostfr

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 23:00

bloodybattleaff.jpgRéalisateur: Takanori Tsujimoto

Scénario: takanori Tsujimoto

Casting: Miki Mizuno, Nao Nagasawa, Kazuki Tsujimoto, Rei Fujita

Durée: 1h15

Année: 2009

Pays: Japon (Biensur!)

Genre: Action/Gore

 

Résumé: Milly s'est vengée de ceux qui ont massacré sa famille et l'ont grièvement bléssée. Alors qu'elle doit faire face à son tour aux envies de revanche des proches de ceux qu'elle a zigouillés, une jeune femme vient à elle et lui demande d'assassiner les responsables de la mort de son petit ami.

 

Critiques: Malgré un manque de moyen flagrant (ce qui est habituel dans ce type de productions) Takanori Tsujimoto nous livre un film fun et gore comme seul le Pays du Soleil Levant peut nous bidouiller. Hard Revenge Milly: Bloody Battle et la suite direct de Hard Revenge Milly (que je n'ai pas encore vuuuuuuuu!!!!! Sniffff) mais ceci n'interfére en rien sur le plaisir que j'ai pris à regarder la séquelle sachant que tout nous y est expliqué, un peu comme si mardi en regardant ta série préféré t'avais le résumé de l'épisode de lundi histoire que tu te perdes pas.

 

mizuno-miki-milly-2.jpg

 

Toute la folie du cinéma trash Japonais y est représenté, toutes sortes de membres emputés, cranes éclatés à coup de nunchaku, genou fusil, main bionic et bras missile. Sans compté son lot de personnages déjantés (par exemple le chef du gang qui est un mec ultra violent mais aussi gay et qui ne cesse de prôner les joie de l'homosexualité).

 

imagesCAFFP7J5.jpg

 

Biensur il ne faut pas s'attendre à un scénario hyper complexe, car ici il est digne d'un ado de 15 ans qui se drogue aux choco pops tout en mattant un épisode des Power Rangers... Pourquoi est-ce qu'on a pas les mêmes en France?????????

 

hard-revenge-milly-bloody-battle-trailer2.jpg

 

 

Mon Avis: Pfffff...Je sais plus quoi dire montrer tout le bien que je pense de ces péloches nippones.... 

 

Ma note: 8,5/10

 

Kane91800

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien TéléchargementBloody Battle Vostfr

  

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 10:02

88327

 

Réalisateur: Srdjan Spasojevic

Scénario: Aleksandar Radivojević

Casting: Srdjan Todorovic, Sergej Trifunovic, Jelena Gavrilovic

Durée: 1h45

Année: 2010

Pays: Serbie

Genre: Thriller/Gore

 

 

 

 

Résumé: Milos est un ancien acteur porno, qui essaie de survivre avec les moyens du bord en compagnie de sa femme et son fils de 5 ans. Un jour il est présenté à Vukmir, un artiste voulant se lancer dans la production et la réalisation de film porno. La seule condition que Milos doit accepter pour faire affaire avec Vuknir, qui lui propose une somme d'argent colosalle, c'est de ne rien connaitre du scénario. Milos accepte mais ne se doute pas qu'il va rentrer dans un univers où aucune limite n'existe...

 

 

Critiques: A Serbian Flm est un phénomène mondial. Interdit dans de nombreux pays et festivalsle film fut rapidement classé X. Non pas pour le côté sexuel du terme mais (même si les scènes y sont plus que sugestives) mais parce qu' il n'épargne personne. Les femmes, les enfants, les nouveaux nés tous y passent. On est en face d'un film brutal dure dégueulasse, où les tabous n'existe pas.

 

4887138303_af79b077a6.jpg

 

 Traitant du "mythes" des Snuff movies" A Serbian Film ne fait pas dans la demie-mesure et ce trouve bien loin de 8mm (qui à côté à l'air d'un épisode des télétubbies) ici c'est tout ou rien! certaine scènes sont d'un tel réalisme que les services de police de certains pays ont enquêté sur la véracité de certains actes de tortures, de violes et de meurtres qui ont eu lieu dans le métrage.

 

cdn_extracine_com_files_2010_11_A-serbian-film.jpg

 

Lors de mon premier visionage du film j'ai été presque écoeuré par cet indigeste bouillie de sécrétions génitales, de sang et de souffrances (tant mentale, que physique). J'ai même été le premier à le déconseiller. Mais après avoir lu plusieurs interview des scénariste et réalisateur et l'avoir vu une seconde fois, j'ai tout de même réussi à saisir un millième du sens de ce film, même si il semble que la porté du film est tel que seuls sont réalisateur et son scénariste peuvent totalement la saisir.

 

600full-a-serbian-film-screenshot.jpg

 

Voici donc quelque morceaux choisis d'interview:

 

Srdjan Spasojevic (réalisateur): « avec A SERBIAN FILM, je voulais retrouver l'essence du cinéma subversif américain des années '70, celui produit dans la foulée de la guerre du Vietnam et qui en reflète le trauma. La Serbie actuelle vit aussi dans le trauma de ses guerres récentes. C'est une catharsis, qui nous permet de faire exploser les frustrations diverses que nous ressentons depuis des années. A la base, nous n'avions même pas l'intention de réaliser une œuvre particulièrement choquante, mais c'est pourtant ce qui en a résulté. »

 

aserbian.jpg

 

Aleksandar Radivojevic (scénariste): " [...] Si on vous raconte la scène, dans une discussion, évidemment que n'importe quel être humain normalement constitué vous dira que celui qui a osé imaginer un truc pareil devrait se faire soigner d'urgence. C'est inhumain, on est bien d'accord. [...]. C'est juste une représentation effroyable du mal. L'idée même que l'on puisse admettre ça, c'est le sommet de l'abjection. C'est la différence entre le documentaire et la fiction, la réalité et le cinéma. Au cinéma, on a recourt à la métaphore abstraite pour exprimer la réalité. [...]Srdjan Spasojevic (le réalisateur) et moi-même misions sur la capacité du spectateur à réfléchir sur ce qu'il voit. A Serbian Film doit être perçu comme une fable morale sur la perte de l'innocence [...] Comment ne pas s'insurger en voyant de pareilles images ? C'est normal de s'insurger. C'est le propre de notre dessein : réaliser le pire des films d'horreur basé sur la dépravation, la frustration et l'absence de limites. Les viols que commet le personnage principal sont finalement induits par la société."

 

A-Serbian-Film-01.jpg

 

 

Mon Avis: Interdit au moins de 18ans, A Serbian Film n'est pas à mettre entre toutes les mains. Pour ce qui le véront, certains crieront au géni et d'autre au scandal. D'un naturel assez ouvert en matière de cinéma j'ai moi même du mal à me positionner....

 

600full-a-serbian-film-screenshot-2.jpg

 

 

Ma Note8/10 (pour la réalisation et le fait que le film m'ait donné à réfléchir sur beaucoup de chose...)

 

 

 

 

 

 

Votre Fidel Serviteur                                              Kane91800

  

  

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 09:47

exam2.jpg

Réalisateur: Stuart hazeldine

Scénario: Stuart Hazeldine

Casting: Luke Malby, Adar Beck, Chris Carey, Gemma Chan, Nathalie Cox

Durée: 1h36

Pays: Royaume-Uni

Année: 2009

Genre: Thriller

 

Résumé: 8 candidats se présentent pour un examen crucial pour un poste à très haute responsabilité. Mais ils ne s’attendaient à un processus de selection aussi inhabituel. Et si votre vie ne dépendait pas d’une bonne réponse, mais de la bonne question. Ils ont 80 minutes pour la trouver, sinon…

 

Crtitiques: "Jusqu'où êtes vous prêt à aller pour le boulot de vos rêves?" c'est la question que nous pose Exam.

imagesCALFANKV.jpg

 

Ce huit-clos britanique, rentrant dans la catégorie de films tel que CubeKilling Room, nous tiens en haleine du début à la fin malgré un décors unique. Cette performance peut-être imputée à de bons acteurs interprétant des personnages aux tempéraments différents mais qui ce complètent bien, ce qui permet au film de ne pas baisser en intensité.

 

imagesCA6TP6SY.jpg

 

Il est d'ailleur intéressant de décortiquer les comportements de chacun. Tout d'adord lors de leur arrivée dans la salle d'examen où chaque protagoniste  se la joue solo et n'a qu 'une idée en tête, jauger les autres pour évaluer ses chances. Puis dans l'adversité décide de former un groupe pour obtenir une réponse à ses intérogations.

 

imagesCA2F7GDP.jpg

 

Mais Exam c'est aussi ue atmosphère pesante, et un suspense qui tient la route jusqu'au dénouement final.

 

Mon avis: Malgré quelques aproximations dans la scénario Exam remplit aisément son contrat. Personnellement j'en redemande!

 

Voter fidel serviteur                         Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 23:09

F

f_2010.jpg

Réalisateur:Johannes Roberts

Scénario:Joahnnes Roberts

Casting:David Schofield, Eliza Bennett, Ruth Gemmell

Durée;1h20

Pays:Royaume-Uni

Année:2010

 

Résumé:Robert Anderson est un professeur fatigué. Un jour, après avoir donné une mauvaise note à un élève et s'être moqué de lui, il est violement agressé par ce-dernier.Robert, traumatisé, sombre alors dans l'alcoolisme et la paranoïa et devient ainsi la risée de ses collègues. La directrice de l'établissement n'as alors qu'une idée en tête le licencier. Un soir alors qu'il surveille sa fille qui a hérité d'une heure de retenue, le lycée est assiégé par des jeunes portant des sweat-shit dont la capuche leur recouvre le visage...

  F-Johannes-Roberts-Movie-Still.jpg

Critique:Pas encore sortie en salle dans notre pays (et je ne pense pas que ce sera un jour le cas) voici F .

Dans la ligné d'un Eden Lake et d'inspirant fortement d' Assault de John Carpenter, F traite des défaillances du système éducatif qu'il soit scolaire ou parental. Pour ce faire le réalisateur nous invite à suivre Robert un professeur alcoolique, paranïaque, tête de turc de ses collègues et  usé jusqu à la moëlle depuis un agression subit alors qu il était en plein cours.

f-movie-david-schofield.jpg

F nous dresse le portrait d'une jeunesse qui ne sait plus où se situer. Qui ne sait plus ce qu'est le respect, qu' il soit envers l'institution qu'est l'école et ses professeurs, ou  des parents ( les relations tendues entre Robert et sa fille) ou même de leur propre camarades.

protectedimage.jpg

Mais le film nous montre également les mauvais côtés du corps enseignant. Avec ses excés d'autorité et son sentiment de totale impunité le poussant parfois à humilier ou a pousser à bout certains élève sous prétexte de les motiver et leur apprendre la vie. Beaucoup se reconnaitront dans cette élève qui se fait prendre en grippe par Robert au début du film.

25127-copie-1.jpg

Les antagonistes (car il y en a quand même) sont, ici, représentés sous forme d'ados à capuche dont on ne voit jamais le visage.(choix judicieux car cela ajoute un côté paranormal au film), qui se déplace tel des félins... Véritables prédateurs, il ne font aucun bruit, bondissent, escaladent des bibliothèques, et jouent avec leurs "proies" avant de fondre sur elles come une meute de hyènes. L'effet escompté est réussi même si , il est vrai, que le film fini par tourner en rond et à s'éssoufler. Heureusement qu'il nous reste la course contre la montre de Robert pour sauver sa fille.

F-TBA.jpg

Mon avis: Avec son "F" Johannes Roberts ne fait pas figure de premier de la classe mais nous fait tout de même passer un bon moment, Pour ma part je trouve la fin intelligente et non convensionnelle ce qui pour moi rajoute tout de même du cachet au film.

 

 

Votre Fidel serviteur    Kane91800

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Kane91800
  • Le blog de Kane91800
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin aussi cinéma et à la littérature fantastique et d'horreur.
  • Contact

Recherche

Catégories