Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 21:41

violentkind.jpg

Réalisateur: The Butcher Brothers

Scénario: The Butcher Brothers & Adam Weis

Casting: Cory Knauf, Taylor Cole, Bret Roberts, Christina Prousalis, Tiffany Shepis

Durée: 1h28

Pays: USA

Année: 2010

Genre: Horreur

 

Résumé: Cody, Elroy et Q font partie d'un gang de motards réputés pour leur violence et leurs différents délits. Un soir, alors que la fête célébrant l'anniversaire de la mère de Cody était sur le point de se terminer, Michelle, l'ex de Cody réapparait couverte de sang et gravement blessée. Les trois compères décident alors de la faire rentrer dans la maison et de la soigner, grossière erreur....

 

Critiques: Même si les acteurs ne sont vraiment pas exceptionnels nous nous retrouvons devant une première partie de tout premier ordre. Une sorte d' Evil Dead version Hells Angel dans lequel on retrouve un peu de l'Exorciste.

 

imagesCAQ9BO2C.jpg

 

Du sang des cris, des morts, une meuf qui se ballade au plafond que demander de plus!? bah que la deuxième partie soit du même acabit! Et là... C'est le drame!

 

imagesCA9RKDYH.jpg

 

Tout dérape lorsqu'apparaissent cinq nouveaux personnages. Un gringalet tout droit sorti d'un Grease pour anoréxique, un Jazzman avec le même déhanché que Dany Brillant, un costeau probable rescapé de Retour vers le Futur et enfin un couple de lesbiennes dont l'une se prénomme Pussywagon et qui aime jouer avec les bouteilles vides...

 Tout ce petit monde plonge malheureusement ce film prometteur, qu'était The Violent Kind, dans le ridicul le plus total! Exit la fifille possédé et bonjour... J'ai même plus envie d'en parler...

 

images-copie-2.jpg

 

Mon Avis: Un coup pour rien, Les Butcher Brothers n'ont pas le droit de faire une première partie qui frise l'excellence et nous pondre une deuxième partie aussi pourie qui n'aurait même pas sa place dans un Simpson's Horror Show.

Un Fim à voir mais que que les 40 premières minutes. Une putain de déception...

 

Votre Fidel Serviteur                                        Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Horreur
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:31

images-copie-1.jpg

Réalisateur:Dennis Gansel

Scénario: Jan Berger, Dennis Gansel

Casting: Karoline Herfurth, Nina Hoss, Jennifer Ulrich

Durée: 1h45

Pays: Allemagne

Année: 2010

Genre: Vampire

 

Résumé: Lena, 20 ans, est une marginale qui vit de larcins. Lors d’une de ses virées nocturnes, elle pénètre dans un club underground et rencontre Louise, la propriétaire.
Cette femme aussi belle que mystérieuse est à la tête d’un trio de vampires composé de l’ombrageuse Nora et de l’élégante Charlotte. Louise tombe instantanément amoureuse de la jeune fille et la mord lors de leur première nuit. La jeune voleuse découvre rapidement les avantages que lui procure sa vie désormais éternelle. Dans une infinie liberté, le luxe et la volupté deviennent son quotidien dans un enchaînement de fêtes et de soirées. Mais Lena comprend rapidement que la soif de sang qu’elle partage avec ses nouvelles amies à un prix…

 

Critiques: Avec son affiche aux allures de couverture de Vogue ou de pub pour le nouveau parfum de chez Dior, Nous Sommes la Nuit, avait tendance à me rebuter. Et c'est donc par simple curiosité et avec l'approbation de ma chérie ( qui en ce moment est dans sa période "je kiffe les Vampires") que j'ai visionné ce film.

 

images2.jpg

 

Ma première impression fut, "Tien un Hell version suceurs de sang" et c'est vrai que le film se rapproche fortement du métrage de Bruno Chiche. Même si Lena viens d'un millieu plus modeste, sa vie Berlinoise me rappelle celle de Hell a Paris, (Shopping, discothèque, drogue, Alcool etc...).

 

imagesCAQBF9YK.jpg

 

Mais le réalisateur n'a pas hésité à rajouter une touche sanglante et horrifique, tout ça à mon grand soulagement.

je pense notemment à l'initiation de Léna dans un immeuble désaffecté occupé par des proxénète (scène que j'aurai aimé voir un peu plus longue et creusé.) ou à ce grand morceau de bravour lorsque le palace de nos vampirettes est assiégé par un commando de la police.

 

imagesCA72T3YI.jpg

 

 

On y retrouve, bien sûr, le fameux triangle amoreux, mis en avant par (attention je vai choquer des gens) l'insipide saga Twilight, ou  la plutot bonne série Vampire Diaries. Mais ici pas de Jacob ni d' Edouard, mais une vampire lesbienne de plus de 200 ans et un jeune flic fougueux. Qui en compagnie de Lena seront les protagonistes d'un final à la porté poétique complétement foirée voir incompréhensible.

 

 

 

Mon Avis: Un film pas si pourie mais loin de devenir un stantard du genre.

 

Votre Fidel serviteur              Kane91800

 

 

 

Votre Fidel Serviteur                              Kane91800

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Vampires
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 09:47

exam2.jpg

Réalisateur: Stuart hazeldine

Scénario: Stuart Hazeldine

Casting: Luke Malby, Adar Beck, Chris Carey, Gemma Chan, Nathalie Cox

Durée: 1h36

Pays: Royaume-Uni

Année: 2009

Genre: Thriller

 

Résumé: 8 candidats se présentent pour un examen crucial pour un poste à très haute responsabilité. Mais ils ne s’attendaient à un processus de selection aussi inhabituel. Et si votre vie ne dépendait pas d’une bonne réponse, mais de la bonne question. Ils ont 80 minutes pour la trouver, sinon…

 

Crtitiques: "Jusqu'où êtes vous prêt à aller pour le boulot de vos rêves?" c'est la question que nous pose Exam.

imagesCALFANKV.jpg

 

Ce huit-clos britanique, rentrant dans la catégorie de films tel que CubeKilling Room, nous tiens en haleine du début à la fin malgré un décors unique. Cette performance peut-être imputée à de bons acteurs interprétant des personnages aux tempéraments différents mais qui ce complètent bien, ce qui permet au film de ne pas baisser en intensité.

 

imagesCA6TP6SY.jpg

 

Il est d'ailleur intéressant de décortiquer les comportements de chacun. Tout d'adord lors de leur arrivée dans la salle d'examen où chaque protagoniste  se la joue solo et n'a qu 'une idée en tête, jauger les autres pour évaluer ses chances. Puis dans l'adversité décide de former un groupe pour obtenir une réponse à ses intérogations.

 

imagesCA2F7GDP.jpg

 

Mais Exam c'est aussi ue atmosphère pesante, et un suspense qui tient la route jusqu'au dénouement final.

 

Mon avis: Malgré quelques aproximations dans la scénario Exam remplit aisément son contrat. Personnellement j'en redemande!

 

Voter fidel serviteur                         Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Autre
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 15:09

images.jpg

Réalisateur: Andrew Cull, David Isles

Scénario: Andrew Cull

Casting: Giles Anderson, Zoé Richard, Nicolas Shaw

Durée: 1h25

Pays: Royaume-Unis

Genre: Maison Hantée

 

Résumé: David O'Reilly viens de découvrir que sa fiancée, Sarah, voit quelqu'un d'autre. Touchant le fond il décide de se rendre chez Alex, son meilleur ami, et Kate, la compagne de ce-dernier, qui l'accueillent les bras ouverts. Mais ce que le jeune couple ne sait pas, c'est que David voit des choses tapies dans le noir et les a ramenées avec lui...

 

Critiques: Décrit comme étant le Paranormal Activity made in England, The Possession of David O'Reilly me semble bien différent du métrage de Oren Peli ne serait-ce que dans la mise en scène. En effet dans Paranormal Activity nous avons droit à une multitude de plans fixes (dus au matériel de surveillance utilisé par le couple) alors que dans The Possession of David O'Reilly le parti pris est plutot celui du tout en mouvement ce qui rajoute de l'énergie et de la tension à chaque scène. On se rapproche donc plus d'un Projet Blaitwitch que d'un P.A.

 

imagesCAGGB339.jpg

 

Cependant dans ce film il est nullement question de documentaire. Le réalisateur a eu l'excellente idée de filmer à la première personne sans utiliser pour prétexte le port d'une caméra ou autre appareil photo, cette tentative audacieuse nous est amenée progressivement. Avant l'arrivée de David la caméra nous fait participer à la vie de Kate et Alex comme si nous, spectateurs, étions une entité quelconque se trouvant dans l'appartement, avec eux. Vient enfin l'arrivée de David avec qui commence la vue subjective avant de s'éttendre à Alex puis à Kate. Tout cela n'est pas fait au hazard, nous voyons  à travers les yeux des personnages uniquement lorsqu'ils se mettent à croire au côté surnaturel de ce qui leur arrive.

 

imagesCADFZANM.jpg

 

A aucun moment The Possession of David O'Reilly ne fait dans le brodé, pas de grand traveling ou autre exercice de style,  le tout est shooté à hauteur d'homme. Le film va droit au but pour tenter de nous faire vivre l'histoire comme la viveraient chacun des protagoniste, avec son propre point de vu. Pour ma part j'ai trouvé ça franchement réussi! On ne se demande pas si, ce qu'un tel ou un tel voit est vrai, puisque biensure que ça l'est! Car je vois ce que lui voit.

 

images-2.jpg

 

Mon Avis: Allez! Pour faire plaisir à certain je vai dire que The Possession of David O'Reilly est un croisement entre Paranormal Activity, pour le sujet, et Le Projet Blairwitch pour le côté dynamique de la mise en scène. Tout ça pour dire que ce film est un OVNI qui ne plaira pas à tout le monde mais moi j'adore!!!!!!!

 

Votre Fidel Serviteur                               Kane91800

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Maison hantée
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 12:34

999

Réalisateur: Peter Manus

Scénario: Peter Manus, Nuttiya Sirakornwilai

Casting: Julachak jakrapong, Sririta Jensen, Paula Taylor

Durée; 1h45

Pays: Thailande

Année: 2002

Genre: Horreur

 

Résumé:  Sun et ses cinq amis du lycée International de Phuket sont une bande de pseudos journalistes d'investigation. Lorsqu'ils apprennent l'arrivée de Rainbow, une jeune fille transférée d'un lycée où une élève a été retrouvée, empalée, sur un mat, ils décident d'ouvrir l'enquête sur ce fait divers. La nouvelle leur apprend bientôt que la victime avait composé un numéro quelques temps avant de mourir, le 999-9999, Ce numéro permettrait d'obtenir ce que l'on souhaite mais pas à n'importe quelle condition....

 

Critiques: Dans votre Vidéothèque, prenez votre DVD de Wishmaster, une grosse cuillère de Destination Finale, rajoutez une pincé de One Missed Call, mixez le tout et vous obtenez 999-9999!

 

imagesCAAQ14Q6

 

999-9999 est un film rigolo mais sera loin de contenter les amateur de gros flips. Il faut dire que les personnages ne font rien pour arranger l'affaire. Tous plus caricaturaux les un que les autres. On y retrouve le beau gosse chef de la bande, la gentille et belle nouvelle, le petit gros lourd dans tous les sens du terme, et bien d'autres. Ce n'est pas nouveau, on sait que les acteurs asiatiques ont, pour majorité, tendance à en faire trop, mais là on a limite le sentiment de regarder un film des charlots. Difficile de dire si c'est un choix du réalisateur ou si ce dernier n'avait pas les acteurs au niveau de ses ambitions.

 

imagesCA770SM3

 

Nous avons tout de même la chance toute relative d'assister à des morts un poil original, à noter, l'attaque des "rasoires sous marins" ou encore une séance de démembrement en apesanteur même si malheureusement on a droit à des FX à chier pour cette dernière.

 

Mon avis: Loin d'être à la hauteur des films dont il s'est, propablement, inspiré 999-9999 est un film que les amateurs de cinéma de genre asiatique regarderont jusqu'au "fameux" twist final mais que la plupart lacheront avant la moitié du film...(tiens! si je faisais le numéro et souhaitais le retour d'un vrai bon film d'horreur en thailande...)

 

 Votre Fidel Serviteur                  Kane91800

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Horreur
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 11:41

cb2472dd80b06cb7444206828cf09f3c20110130230350.jpg

Réalisateur: Kim Jee-Woon

Scénario: Park Hoon-Jung

Casting: Lee Byung-Hun, Choi Min-Sik

Durée: 2h24

PAYS: Corée du Sud

Année: 2010 (Sortie ciné Française le 06/07/2011)

Genre: Tueur Psychopathe

 

Résumé: Une nuit d'hiver alors qu'elle attend une dépaneuse, suite à un pneu crevé, une jeune femme est enlevée, séquestrée et sauvagement assassinée par un tueur en série de la pire espèce. Mais ce que ce dernier ne sait pas c'est que son fiancé fait partie des services secrets Coréen et qu'il va tout faire pour lui rendre son dû....

 

Critiques: Les Coréens sont passés maîtres dans la mise en scène et la production de thrillers ultra-violents comme l'ont fait à leurs époques la 6eme Victime(réponse asiatique à Seven) et Old Boy. C'est donc sur cet vague que surfe I Saw The Devil.

images-copie-1.jpg

Le principe du film est simple un homme en quête de vengeance poursuit celui qui a tué sa fiancée. Mais ça s'arrête là! En effet sur les 2h24 que dure le film, notre héro, bien aidé par ses compétences acquisent au sein des services secrets, retrouve Kyung-Chul(le tueur) au bout de la première demie-heure.... Ce qui n'as aucune importance car ce n'est pas là que le réalisateur a situé l'intérêt du film. Car Soo-hyun(notre héro) n'as qu'une obsession, qui n'est pas la mort de celui qui a tué sa bien aimée, mais de le faire souffrir autant qu'il a fait soufrir cette dernière et peut-être autant qu'il souffre lui même.

 

images2.jpg

 

La réalisation est vraiment d'excellente facture, donnant presque des allures de poème mélancolique au métrage. Ce qui ne fait que donner du relief au jeu des deux acteurs principaux qui sont, tout simplement, irréprochables dans leur rôle respectif. Mais Kim Jee-Woon ne s'arrête pas là, il nous livre des scènes de tortures et d'actions de haute volé, sans jamais chercher à nous ménager( joue traversée par un tournevis, tendon coupé, fracassage de tête à coup d'extincteur...) . Vous l'aurez compris I Saw The devil est un film sans concession ou presque!

 

Entant que spectateur, il m'était impossible de ne pas me mettre à la place de Soon-Hyun: " A sa place comment aurais je réagis au meutre de celle que j'aime?" Serais-je capable d'aller aussi loin que lui?" "Est'ce que la douleur et la peine peuvent justifier tous les actes...?

Enfin bref toutes les quetions qu'ont dû se pauser le réalisateur et le scénariste lors de l'écriture et la réalisation du film..

 

images3-copie-1.jpg

 

Egalement à souligner la superbe prestation de Choi Min-Sik le héro de Old Boy, il campe, là, le rôle d'un tueur des plus flippants! Un de ceux qui réagissent par pulsion, il ne tue pas uniquement par plaisir mais également par besoin.

Tout au long du film nous découvrons la véritable personalité de Kyun-Chul. Tout d'abord comme tueur oportuniste, puis comme un gibier acculer par son chasseur et enfin comme un être calculateur et habité par on ne sait quelle force obscure....

 

imagesCAO1FGTD.jpg

 

Lee Byung-Hun interprête lui toute en "subtilité" le rôle de Soo-hyun qui est tout  le contraire de Kyun-Chul. Dès l'instant où il apprend le décés de sa fiancée il suit la même ligne de conduite, trouver, faire mal, soigner, relacher, de nouveau trouver, de nouveau faire male, de nouveau soigner, de nouveau relacher etc.... Et ceu avec une telle imagination et un tel sadissime que l'on se demande si il n'as pas tout simplement perdu toute notion de la frontière entre le bien et le mal...

 

imagesCAQ3F2JR.jpg

 

Mon avis: I Saw the Devil est un excellent Thriller qui aurait très bien put faire partie de la Trilogie de la Vengenace ( Sympathy for Mr Vengeance, Old Boy, et Sympathy for Lady Vengeance) initié par Park-Wook. Tour à tour Mélancolique, brutal et gore le film n'est pour le moment visible qu 'en version censurée. Mais lorsque l'on voit l'intensité et la cruauté visuelle et émotionnelle de certaines scènes on est en droit de se demander ce que la version, non censurée pourrait contenir de plus insoutenable, peut-être un jour aurons-nous la réponse... Après avoir visionné I Saw the Devil je me suis longtemps pausé cette question: "Qui de Soo-Hyun ou de Kyung-Kul a "rencontré le diable?"... A chaqu'un de se faire son opinion...

 

Votre Fidel Serviteur                     Kane91800

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 11:08

insidious_poster.jpg

Réalisateur: James Wan

Scénariste: Leigh Whannel

Casting: Patrick Wilson, Rose Byrne, Ty Simpkins, Lin Shay, Barbara Hershey

Durée: 1h35

Pays: USA

Année: 2010 (Sortie ciné Française le 15/06/2011)

Genre: Maison Hantée

 

Résumé: Josh, sa femme et leurs trois enfants, viennent de s'installer dans leur nouvelle maison. Après s'être aventuré dans le grenier, Dalton, l'ainé des enfants, chutte d'une échelle et sombre alors dans un coma inexpliqué. Après quelques mois passé à l'hôpital, Josh et sa femme décident de le rapatrier chez eux et de lui y prodiguer les soins nécessaires. C'est alors que d'étranges phénomènes commencent à se produire dans la maison....

 

Insidious-movie-stills-1.jpg

Critiques: Voici le retour de MONSIEUR James Wan réalisateur du mythique Saw ( Le premier de 2004 pas les navets qui suivent) et de son scénariste presque attitré Leigh Whannel également à l'origine du premier volet des aventures de JigSaw.

Insidious-Movie-Review-Beyond-The-Trailer.jpg

Les deux comparses ont décidé de s'associer avec l'équipe à l'origine de Paranormal Acticity pour leur nouveau projet intitulé Insidious.

Insidious se compose, pour moi, de trois parties, même si, il est vrai, la plupart de ceux qui l'ont vu en dénombrent deux.

 

insidious-9-10440503igfoc_1798.jpg

 On trouve tout d'abord une première partie digne des meilleurs films de maison hantée, Le réalisateur réussit à instaurer une ambiance glauque presque ghotique, bien aidé, il est vrai, par une bande son de tout premier ordre (la scène de l'alarme de la maison est tout simplement stréssente tant par la mise en scéne que par le hurlement strident et plaintif de la dite alarme), que par des acteurs vrais et inspirés ce qui est bien rare pour ce genre de film ainsi que par des scènes d'apparitions gérées de main de maître.

 imagesCAOAC00V.jpg

Suit le second segment, qui lui m'a donnéle moins de plaisir. Un segment qui se rapproche plus de S.O.S Fantômes et de Poltergeist que du sublime Les Innocents. On y suit deux geeks chasseurs de fantômes(équipés de gadgets farfelus leur permettant de détecter, bien évidemment, toutes traces d'activités paranormales) ainsi qu'une médium amie de la mère de Josh. Nous sombrons alors dans un univers horrifico-comique bien loins de la première demi-heure et de ses frissons. Cependant, tout n'est pas à jetter, le passage où la médium tente de communiquer avec Dalton est tout simplement génialissime et haute en tension.

 

imagesCAQ7KXK4.jpg

Et pour finir voici ce que je présente comme étant la partie Silent Hill. Où Josh, voyage dans un monde cauchemardesque et croise différents protagoniste tous plus flippants les uns que les autres...

 

images.jpg

Mon avis: Mis à part la première partie et un peut-être quelques passages de la troisième, Insidous est bien loin d'être, dixit James Wan, le film le plus flippant de ces dix dernières années. Et le twist final (devenu la grande spécialité de Wan et Whannell) est loin d'y remédier. Un film à voir une fois.

 

Votre fidel serviteur                Kane91800

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Maison hantée
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 09:52

prowl_200aff.jpg

Réalisateur: Patrick Syversen

Scénario: Tim Tori

Casting: Ruta Gedmintas, Joshua Bowman, Courthney Hope

Durée: 1h24

Pays: USA

Année: 2010

Genre: Vampire

 

Résumé: Amber n'a qu'un rêve quitter son petit village, où tout le monde ce connait et rien ne se passe. L'occasion se présente enfin lorsqu'elle a la possibilité d'acquérir un appartement à Chicago. Amber réussit à convaincre cinq de ses amis de l'accompagner, mais à la sortie du village leur voiture tombe en panne. Il demande alors de l'aide à un routier, tout d'abord rétissent, ce dernier fini par accepté de les conduire à bon port. Grossière erreur de la part de nos six amis...

 

prowl2.jpg

Critique: Plus proche de 30 Jours de Nuit que de Twilight, Prowl, est le premier film Américain du réalisateur Norvégien Patrick Syversen à l'origine de l'excellent Manhunt.

 

Prowl03.jpg

Le métrage est, semble-t-il, une métaphore du passsage à l'âge adulte par le sang. En effet Amber (l'héroîne) est tout le contraire de ses "seuls" amis, peu d'alcool, pas de drogue et surtout pas de sexe. Cependant on ne se retrouve pas avec le stéréotype de l'ado naïve que l'on peut croiser dans certaines productions de nature horrifique ayant pour personnages principaux des adolescents. Mais nous avons droit à une Amber qui sais ce qu'elle veut, enfin qui en est maintenant persuadée. La première partie du film ne fait que pointer du doigt, la jeunesse de la jeune femme, amis plus vieux qu'elle, pas le droit d'acheter de d'alcool car elle n'a pas l'âge(même si elle semble bien connaitre l'épicier), pas de permis de conduire etc... Puis vient le sang où dans une usine désafectée, Amber se retrouve aux prises avec une meute de vampires, qui a vraisemblablement, plus envie de s'amuser que de manger, où la jeune femme va devoir puiser dans des ressources "insoupçonées" pour pourvoir se sortir elle et ses amis de cette "mauvaise passe".

 

2pitkfepufi0142xed0t.jpg

Parlons maintenant de ces fameux vampire, clônes des méchants suceurs de sang de 30 Jours de Nuit (je vous jure ils ont la même tête). Bah mis à part ce côté copié-collé, je les trouve pas si mal, ils sont plus agiles qu'un ninja, plus silencieux qu'une statue et aime jouer à cache-cache. On peut voire toutes ses qualités réunies dans une scène ou notre héroïne, avançant seule dans l'usine,  ne se rend pas compte qu'elle est suivie par une multitude de silouhettes tapis dans l'ombre.

 

prowl_site.jpg

 Mon avis: Prowl c'est pas le meilleur film du monde ni le plus original mais ça se regarde, malgré, il est vrai, quelques incohérences, et une révélation "presque" finale vraiment tirée par les cheveux (même si on nous tend quelques perches tout au long du film) je trouve la plus part des gens trop durs avec ce film.

 

Prowl21.jpg

 

Votre Fidel serviteur                                              Kane91800

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Vampires
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 10:20

94786dream-home.jpg

Réalisateur: Pang Ho-Cheung

Scénario: Pang Ho-cheung, Derek Tsang et Jimmy Wan

Casting: Eason Chan, Josie Ho, Anthony Wong

Durée: 1h33

Pays: Hong-Kong

Genre: Slasher

 

Résumé: Enfant, Cheng Lai-sheung pouvait admirer le quartier Victoria de Hong Kong depuis les fenêtres de l’appartement familial. Elle s’est jurée qu’un jour, quand elle serait grande, elle s’offrirait un appartement sublime avec une vue sur la mer. Les années ont passé et Cheng n’a pas oublié son serment. Elle travaille dur mais les prix exorbitants de l’immobilier à Hong Kong l’empêchent de concrétiser son rêve. A la mort de son père, elle touche son assurance vie mais cela ne suffit toujours pas…

197919_86781a7a8b7eb8c52a43eb64564d0c3c.jpg

 

Critiques: Sous fond de chronique social, Dream Home est un véritable Slasher qui fait l'effet d'un shoot d'un Roberto Carlos de la grande époque dans les boulles! C'est puissant, ça fait mal et ça saigne! Quel poête je fais...

dream-home-de-ho-cheung-pang-10281662bwgxc.jpg

Le rélisateur nous offrant une scène d'ouverture des plus trash, c'est légitimement que je me suis demandé si le reste allait être à la hauteur... Forcé de reconnaitre que oui! mais c'est intelligemment et avec talent que Pang Ho-cheung alterne scènes en temps réel et flashbacks et construit ainsi une trame narative nous permettant tour à tour de nous délecter de scénes de meurtres inventives puis de reprendre notre souffle.

dream_home_still01.jpg

C'est ainsi qu'il a choisit de nous conter l'histoire de Cheng petite fille idéaliste et pleine d'espoire qui, une fois adulte, tombera brutalement de son petit nuage pour être confronté à la violente réalité du monde d'aujourd'hui.

dream-home-pic.jpg

Et voilà, comment, tout au long du métrage, nous "comprenons" les motivations de Cheng. Ces même motivations qui vont la pousser à commettre les meutres les plus inventifs et sanglants vus depuis longtemps. Le réalisateur n'a pas hésité à déverser sa citerne d'hémoglobine sur un Hong-Kong dont l'infidélité et la cupidité font froid dans le dos.

DreamHome550.jpg

 

imagesCA04UETP.jpg

Mon avis: Premier Slasher venu de Hong-Kong, Dream Home et un véritable bain de sang social nous laissant entrevoir un avenir radieux pour le futur des films de genre provenant de la Perle de l'Orient.

 

Votre fidel serviteur           Kane91800

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Slasher
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 00:56

 

midnight-meat-postsm_12.jpg

 

Réalisateur: Ryuhei Kitamura

Scénariste:  Jeff Buhler

Casting:       Bradley Cooper, VinnieJones, Brooke Shields, Ted Raimi

Durée:         1h38

Pays:           USA

Genre:         Slasher

 

Résumé: Leon Kauffman est un photographe cherchant à percer dans le milieu. Ayant été mis en contact avec une propriétaire de galerie d'art cette dernière le pousse à prendre des clichés plus audacieux pour pouvoir être exposé. Après avoir sauvé une jeune femme dans les couloirs du métro et avoir pris ses agresseurs en photo il apprend la disparition de cette dernière. dès le lendemain.En examinant les clichés pris dans le métro, Leon découvre l'existence d'un homme mystérieux qu il pense être responsable de cette disparition et de beaucoup d'autres. Fasciné par ce personnage Léon va bientôt plonger dans un cauchemard dont il risque de ne pas sortir indemne...

imagesCA6ZSEUY.jpg

Critiques: Réalisateur japonais de talent  Ryuhei Kitamurasigne ici son premier film sur le continent nord américain. Le sujet du film est tiré d'une nouvelle de Clive Barker (qui est lui même à l'origine de Candyman et Hellraiser) faisant partie d'un recueil intitulé Book of Blood.

c3812.jpg

Réalisateur sans complexe Ryuhei Kitamura instaure d'emblé une certaine noirceur à sont film mais semble ne pas avoir été plus emballé que ça par l'histoire. La trame est des plus classiques, le pauvre Léon qui tombe par accident dans le méchant monde du Boogeyman et qui on ne sais trop pourquoi s'identifie peu à peu à peu à lui.

midnight_meat_train_02.jpg

.On ne s'ennuie pas mais on ne peut s'empêcher de se demander pourquoi Léon est tellement fasciné par le tueur. Au point de voir parfois à travers ses yeux. C'était comme si, en cherchant à résoudre cette affaire il cherchait à découvrir qui il était lui même.

big-185_3_Midnight-Meat-Train--Blu-Ray-.jpg

HHHHHeeeeeeuuuuureusement! Il nous reste les scènes de meurtres, gores et intenses à souhait! Kitamura n'as pas lésiné sur l'hémoglobine. Même si l'ajout d'images de synthèses à la qualité légèrement douteuse fait perdre un peu d'intensité à certaines scènes, on sent que le réalisateur a pris du plaisir à les tourner. On y retrouve parfois un léger parfum de

Versus l'Ultime Guerrier son premier long métrage.

blumidnight4b.jpg

Une petite mention spéciale à Vinnie Jones pour son interprétation de Mahogany (le Boogeyman) à qui le rôle va comme un gant, même si il ne rentrera pas  au panthéon des tueurs fous de légende tel  qu'un Michael Myers ou un Jason Voorhees.

Midnight-20Meat-20Train_03.jpg

6680.jpg

 

Mon avis: Ca aurait pu être un film culte c'est devenu un film quelconque....

 

mmt-080624-04

 

 

Votre Fidel Serviteur                     Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Slasher
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Kane91800
  • Le blog de Kane91800
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin aussi cinéma et à la littérature fantastique et d'horreur.
  • Contact

Recherche

Catégories