Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 16:56

affiche-Sulfures-Don-t-Let-Him-In-2011-2.jpgRéalisateur: Kelly Smith

Scénario: Kelly Smith, Chris Andrews

Casting: Sophie Lingfield, Sam Hazelbine, Rhys Meredith, Katie Don-Hughes

Durée: 1h16

Année: 2011

Pays: Royaume-Uni

Genre: Slasher/Tueur psychopathe

 

Résumé: Calvin part en week-end à la campagne avec sa petite amie Paige, sa soeur, Mandy, et le petit de cette dernière, Tristan. Une fois arrivés les deux couples apprennent qu'un tueur en série sévit dans la région. Il découpe ses victimes suspend leurs membres à un arbres. Une nuit un homme gravement blessé frappe à leur porte. Il leur apprend alors qu'il a été agressé par le tueur...

 

Critique: Si Don't let me In devait être une fable, ça serait le Lièvre et la Tortue. En effet le film fait plus que se trainer pendant une quarantaine de minutes, ce qui est est bien long pour un film qui ne dure que 1h16. C'est ainsi que pendant un long, très long, moment on assite à la petite vie de Paige et Calvin et Mandy accompagné de son petit ami tristan dans leur maison de campagne. Même l'arrivé de de Shawn ne change pas immédiatement les choses. Il faut dire aussi que le casting n'aide pas, sans parler de la réalisation digne d'un feuilleton allemand du début des années 80.

 

sulfures1.jpg

 

C'est donc au bout de la 42eme minute que tout ce décante. Don't let me In (Sulfures) lache alors les cheveaux. Le suspens monte d'un crant on a alors le sentiment que c'est un autre réalisateur qui prend les manettes pour nous livrer un Slasher/Thriller presque de tout première ordre. La prestation de Sophie Lingfield alias Paige et de Sam Hazelbine redonne en plus de la couleur à un film jusqu'ici bien terne...

 

sulfures4.jpg

 

Et ces deux là seront presque parfaits et ne se lacheront pas jusqu'à un final à la conotation presque pornographique voir S.M qui conclue parfaitement une dernière demi-heure remarquable.

 

imagesCAKEG07H.jpg

 

Mon Avis: Un film avec quarante prmières minutes à oublier qui est heureusement sauvé par une dernière minute de très bonne facture.

 

Ma Note: 5/10 (1/5 pour la première partie et 4/5 pour la second)

 

 

Kane91800

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 15:28

imagesCAN9ENJY.jpgRéalisateur: Kévin Munroe

Scénario: Joshua Oppenheimer, Thomas Dean Donnelly, Tiziani Sclavi

Casting: Brandon Routh, Sam Huntington, Anita Briem, Taye Diggs

Durée: 1h47

Année: 2010

Pays: USA

Genre: Fantastique

 

Résumé: Dylan Dog est un détective privé spécialisé dans les cas d'adultère. Un jour une jeune femme dont le père a été sauvagement assassiné décide de s'offrire ses services car la police refuse de la croire lorsqu'elle dit que ce dernier a été victime d'un loup-garou.

 

Critique: Adapatation d'une BD Culte en Italie, Dylan Dog :Dead of Night, nous conte les péripéties d'un détective végétarien et ancien gardien de l'équilibre entre les humains et les monstres de toutes sortes.

 

Dylan-Dog-Dead-of-Night-20100804-03-maxi.jpg

 

A la baguette de ce métrage on retrouve Kévin Munroe réalisateur de TMNT (oui oui il s'agit bien des Tortues Ninjas sortit en 2007) ce qui n'est absolument pas un gage de qualité surtout lorsqu'on sait que le rôle titre est interprété par Brandon Routh l'incipide Clarck Kent/Superman de Superman Return, ce navet inomable sensé relancer la franchise.

 

dylan-dog-dead-of-night-sam-huntington-brawl-01.jpg

 

Et Dylan Dog n'est, élas pas fait pour lancer une bonne fois pour toute la carrière de Brandon Routh, tout simplement transparent dans le rôle de ce flingueur de Zombie, Vampires et monstre en tout genre. On se fait chier de bout en bout. De plus le duo qu'il forme avec Sam Huntington (Marcus) peine à nous arracher le moindre sourire....

 

dylan-dog-dead-of-night-movie-image-01-424x600.jpg

 

il faut dire que la réalisation plate au possible et son scénario aux rebondissements tellement prévisibles, n'aide pas la doublette Dylan/Marcus. Pourtant le principe est alléchant, un humain chargé de faire respecter l'équilibre entre les humains et toutes les figures du bestiare horrifique. On y retrouve tout de même quelques bonnes idées, le Loup-garou chef d'entreprise, le Vampire patron de boite de nuit, la magasin de "membres détachés" ou les Zombies peuvent venir remplacer leurs membres pourissants... Mais malheureusement ce n'est pas assez pour relever le niveau d'un film plus que moyen.

 

brandon-routh-dylan-dog-dead-of-night-movie-2-600x400.jpg

 

Mon avis: PPPPPFFFFFFFFFF

 

Ma Note: 4/10

 

Kane91800

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Fantastique
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 14:56

fright-night-afficheRéalisateur: Graig Gillepsie

Scénario: Marti Noxon

Casting: Colin Farrell, Anton Yelchin, David Tennant, Christopher Mintz-Plasse, Imogen Poots

Durée: 2h00

Année: 2011

Pays: USA/Inde

Genre: Vampires

 

Résumé: Charley Brewster est un lycéen populaire de la banlieu de Las Vegas, de plus il sort avec la plus belle fille du lycée, Amy. Mais tout son petit monde va s'écrouler le jour où Jerry Dandrige enménage dans la maison d'à côté. C'est tout  son ex meilleur ami, Ed, qui va tirer la sonnette d'alarme, car pour lui il ne fait aucun doute que Jerry est un vampire....

 

Critique: Il y a de cela 3 mois je vous faisait part de la sortie imminente du remake du cultissime Vampires, ... Vous avez dit Vampires? de Tom Hollande. Et ça y est c'est le grand jour! alors que vaut réellment cette adaptation signée Graig Gillepsie.

 

0513-fright-large

 

Mon premier mot ,une fois le métrage terminé, fut: "Ouf!!!!!!". En effet le film est très loin de la purge que je m'attendais à voir, surtout lorsque l'on sait qu'il est distribué par Walt Disney Compagny, qu'il s'agit d'une co-production Indienne, qu'il est en post 3D et que son réalisateur n'est autre que Graig Gillepsie, le réalisateur du soporifique Monsieur Woodcock.

 

fright-night-2011-gallery

 

Premier bon point Colin Farrell, qui même si il ne joue pas là le rôle de sa vie, est vraiment très à l'aise dans le rôle de Jerry Dandrige, ce vampire aussi assoifé de sang que de sexe. On nottera également l'excellente prestation de David Tennant (Dr Who) qui s'accapare litérallement toutes les scènes dans lesquelles il est présent .

 

Fright-Night-Movie-Trailer-Official-HD

 

Autre point fort de Fright Night c'est qu'il réussit, avec une réussite toute mesurée, à s'éloigner du matériau d'origine sans trop le trahir, on retrouve effectivement tous les personnages de l'opus original mais transposé de nos jour à Las Vegas. Et même si Roddy McDowall était tout simplement excellent dans le rôle de Peter Vincent l'animateur Télé, David Tennant et lui tout simplement poilant dans celui de Peter Vincent le magicien de Vegas, une sorte de Chris Angel Chasseur de vampires.

 

fright-night-2011-20110513051753185_640w.jpg

 

Cependant tout n'est pas des plus roses dans le monde de Fright Night 2011. A commencé par la réalisation, on voit que Graig Gillepsie n'est pas habitué à ce genre d'oeuvre, même si il est, paraît-il, un grand fan du genre, mais peut-être la présence pesante de Disney à la distribution lui a-t-elle coupé ses envies d'envolés horrifiques. Autre point faible, le scénario, certe je ventais cette excellente idée de transposer l'intrigue de nos jour et à Vegas de plus. Mais malheureusement, le scripte et loin de casser trois pattes à une chauve-souris. On se retrouve face à un éniem Teen Movie horrifique, avec ses héros, ses belles gosses et son méchant. Autre erreur comise, que dis-je, grosse erreur comise, la sous-exploitation de l'excellent Christopher Mintz-Plasse (le Red Mist de Kick ASS), expédié en quelques scènes alors que son personnage possédait un gros potentiel comique et surtout dramatique, il ne sert en fait, ici, que de tremplin à Charley, le propulsant droit dans les pattes de Jerry Dandrige.

 

fright-night-photo-christopher-mintz-plasse

 

Côté 3D rien a signalé ça sert toujours à rien. Je ne sais pas pour vous mais, moi, elle commence à me saouler grave cette mode du 3D et le pire c'est que c'est vendeur.

 

fright-night-photo-anton-yelchin-colin-farrell

 

A noté dans les points positifs un superbe plan séquence lors d'une course poursuite entre, d'un côté, Charley, sa mère et Amy, et un Jerry Dandrige tout simplement hors de lui.

 

tumblr lion62OPb21qe3o9to1 500

 

Mon Avis: Fright Night 3D ne bouleverse pas le genre, et sans être mauvais il est bien loin de faire de l'ombre au Vampires, ...Vous avez dit Vampire? de Tom Holland.

 

Ma Note: 6/10

 

Kane91800

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Vampires
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 09:44

19761986.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110617_103053-Copie.jpgRéalisateur: J.J Abrams

Scénario: J.J Abrams

Casting: Joël Courtney, Elle Fanning, Riley Griffiths, Kyle Chandler, Ron Eldard

Durée: 1h50

Année: 2011

Genre: Science Fiction

 

Résumé: A la fin des années 70, Joe et ses amis Charles, Alice, Preston, Carey et Preston Tournent un petit film d'horreur près d'une voie ferée lorsqu'un train déraille, bien aidé par une voiture qui lui a foncé droit dessus. Quelques jours plus tard d'étranges disparision surviennent dans leur village, les appareilles électriques cessent aussi de fonctionner. Jackson Lamb, le père de Joe, qui est shérif enquête alors sur ce qu'il se passe, sans réellement se douter de quoi il en retourne...

 

Critique: Mis en scène par le créateur de Lost, Super 8 se veut un homage au film des production Amblin, comme par exemple les Goonies. Mais la moyonaise à vraiment du mal à prendre. Promu par un mysterieux teaser paru sur la toile il y a de ça un bon bout de temps le film peine vraiment à remplir son cahier des charges.

 

super-8-movie-photo-01.jpg

 

Le film se retrouve notamment handicapé par un traitement des personnages vraiment décousu. Il aurait été enrichissant de s'atarder un peu plus sur le drame qui entoure les familles de Joe et d'alice. Le père du jeune garçon tenant celui d'Alice pour responsable de l'accident qui coûta la vie à sa femme. Cette tragédie ayant eu de grande répercution sur la vie des deux adolescents.Autre point oublié, ce triangle Amoureux entre Joe, Alice et Charles (le petit gros de la bande) qui aurait rajouté une trame dramatique à l'histoire et qui aurait expliqué le comportement plus que détestable du jeune "réalisateur".

 

super-8-jj-abrams-2011-L-hWy1MP-copie-1.jpeg

 

Super 8 nous ramène également à des films tel que The HostThe Crazies (pour le huis-clos vilageois), mais on a vraiment du mal à se plonger dans l'histoire. On a plus le sentiment de se retrouver devant une série tv, une sorte de Jericho pour ado que devant un bon film, normal lorsque l'on sait que J.J Abrams débarque tout droit de la TV.

 

photo_1312531166-copie-1.jpg

 

Mon Avis: Pas mauvais mais loin d'être exceptionnel. Super 8 c'est beacuoup de bruit pour rien.

 

Ma Note: 6/10

 

Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Science Fiction
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 20:39

 

macabreRéalisateur: The Mo Brothers

Scénario:The Mo BroThers

Casting: Julie Estelle, Shareefa Daanish, Ario Bayu, Ruly Lubis

Durée: 1h35

Année: 2009

Genre: Slasher/Tueur Psychopathe

 

Résumé: Ladya et son frère Adjie ne se parlent plus, la jeune fille tenant son frère pour responsable de l'accident qui coûta la vie à leurs parents. Astrid, la femme d'Adjie insiste pour raccompagner Ladya chez elle après une soirée d' adieu passé en compagnie de leurs amis Eko, Alam et Jimmy. Alors qu'ils quittent le parking du bar, et qu'il pleut des cordes, une jeune femme prénommé Maya apparaît devant leur voiture. Tout d'abort hésitant le groupe d"amis décide de la raccompagner chez elle. Pour les remercier la jeune fille les invite à partager le diner chez elle en compagnie de sa mère Darah et de ses fères.Ladya et les autres accèptent à contre coeur mais ils ne se doutent absolument pas qu'ils vont passer la nuit la plus cauchemardesque de leurs vies...

 

Critique: Après les Pang Brothers, voici les Mo Brothers Mais ces derniers ne viennes pas de Hong-Kong mais d' Indonésie. Et nos deux frangins nous offre là le métrage qui fut considéré comme étant LE film choc de l'année dans 2009 en Indonésie. Ca réputation est-elle méritée?

 

macabre_haut23.jpg

Autant dire que la première demi-heure est des plus pompeuse. On s'ennuie ferme malgré de vaines tentatives d'humour, beaucoup trop lourd pour arracher ne serait-ce qu'un sourir. Difficil de garder les yeux ouverts lorsque l'on s'est levé à 3h du mat et tapé 6 km de marche dans la foulée. Mais croyez moi au final ça vallait bien le coup de ne pas tomber dans les bras de Morphée car à partir de la 29ème minute ça devient du grand délire.

 

macabre2.jpg

 

Malgré un scénario que l'on peut qualifier de bancal, le film penche rapidement vers le slasher pur et dur. Le film semble d'ailleurs s'inspirer de nombreux films. On pense notamment à Massacre à la Tronçonneuse mais sur tout à une pépite du cinéma de genre français sortie en 2007, A l'Intèrieur. En effet la chef de famille, Darah, semble plus qu'intéréssé par l'enfant que porte Astrid. certaine scène sont par ailleurs de véritable copié/collé du film de Alexandre Bustillo et Julien Maury. Comme cette scène où Astrid s'enferme dans la salle de bain pour échapper tout d'abord à Adam puis à la mère de ce dernier,  Darah, où encore cette brigade de police qui allertée par Eko pénètre dans la maison pour poser quelques questions à la propriétaire, qui est tout ce qu'il y a de plus courtois, mais biensure tout cela va tourner à la boucherie....

 

4aa643002fad8.jpg

 

Car oui, Macabre c'est 30 minute d'enmerde et 1H de grosse boucherie! Pas de concession ici. La faiblesse du scénario et son plagia plus ou moins assumé sont emplement compensés par des hectolitres de sang, de la décapitation, des emputations, de la torture, du poignardage, des bastons tronçonneuse contre sabre,  des armes à feu et bien d'autres. Le film deviens barge et décompléxé.

 

macabre2009_img2.jpg

 

Au niveau du jeu d'acteur rien de bien trançandant... On sait que les acteurs asiatiques on tentance à sur jouer, même si il est vrai que le casting féminin relève pas mal le niveau. on pense notamment à Julie Estelle qui joue le rôle de Ladya et à Shareefa Daanish tout simplement flipante dans son rôle de Darah une sorte de Béatrice Dalle indonésienne.

 

Macabre_duel.jpg

 

Alors est-ce que Macabre mérite sa réputation? La réponse est: Biensur que oui!

 

L280.jpg

 

Mon Avis: Malgré quelques incohérences dans le scénario, ce qui devient habituelle dans les productions de ces pays asiatiques se lançant depuis peu dans le cinéma de genre, Macabre est une oeuvre excitante valant son pesant de cacahuètes!

 

Ma Note: 7/10

 

Kane91800

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Tueur psychopathe
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 21:33

destination-finale-5-3d-20438-649317227.jpgRéalisateur: Steve Quale

Sacénario: Eric Heisserer

Casting: Nicholas D'Agosto, Emma Bell, Tony Todd, Courtney B. Vance

Durée: 1h25

Année: 2011

Pays: USA

Genre: Horreur

 

Résumé: Alors qu'il se rend, en compagnie de quelques collègues, à un séminaire, Sam à le présentiment que le pont sur lequel se trouve le bus dans lequel il voyage va s'écrouler. Il réussit tant bien que mal à faire descendre tout le monde avant que sa prédiction ne se réalise. Mais alors que les huits rescapés pensent avoir échappé au pire mais la mort réclame son du et les règles ne sont plus les mêmes...

 

Critique: Après deux suites plus que décevantes revoici la Grande Faucheuse et autant dire qu'elle est en forme. Beaucoup se demanderont ce que ce nouvel opus apporte de nouveau à la franchise car autant avouer que Destination Finale 3 et 4 sentaient le réchauffé. Bah pour être honête pas grand chose. Car le principe reste le même depuis l'excellent premier opus signé James Wan. Cependant le scénariste à eu l'excellente idée de rajouter une nouvelle règle au jeu, mais nous y reviendrons un peu plus tard.

 

death-rolls-steven-quale66705.jpg

 

Comme beaucoup de fans de la saga, une question me tarode à la sortie de chaque épisode, qu'est ce que la Mort va nous réserver comme plans tordus? Et comme à chaque fois elle fait preuve de pas mal d'originalité. Le premier décé et pour moi un des plus réussit de toute la saga rien que d'y pensé j'ai mal... Mais par la suite on se lasse un peu de cet effet domino que l'on retrouve à chaque fois que le trépas va frapper  l'un des protagoniste.

 

destination-finale-5-3d-2011-20438-859179322.jpg

 

Au niveau des personnages pas grand chose à signaler on a tous simplement le sentiment de se retrouver avec les réincarnations des personnages des quatres opus précédents. Mais le plus exaspérent reste les dialogues qui sont de véritables copié/collé depuis le début de la franchise.

 

destination-finale-teaser_3zt6r_1pltle.jpg

 

Revenons maintenant au points original de Destination Finale 5, sa nouvelle règle! Maintenant si l'un de nos "condamnés" veut vivre plus longtemps il doit trucidé quelqu'un d'autre à sa place! Pas mal comme idée, surtout que cette sous intrigue permet d'insuflé un souffle nouveau au film. Mais malheureusement tout ça est sous exploité... A mon imble avis, même si cela aurait eu pour éffet de prolongé le film d'une demi-heure, cette sous intrigue aurait mérité un meilleur développement.

 

imagesCAPUBV0D.jpg

 

Mais là, où, Destination Finale 5 assure, c'est par  son final! Qui est tout simplement génial! Même si je m'y attendais je n'osais pas l'espérer et le scénariste l'a fait! Alors que Destination Finale de 1 à 4 nous proposaient des fin quasi similaires, Eric Heisserer prend tout le monde à contre pied, ce qui pourrait donner des idées au scénariste de l'éventuel Destination Finale 6.

 

31303584_jpeg_preview_large.jpg

 

Mon Avis: Un nouvel opus pas beaucoup plus original que les deux derniers mais quelle fin!!!!!!!!!

 

 

Ma note: 6,5/10

 

 

Kane91800

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Horreur
commenter cet article
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 10:12

Siren-2010-megavideo-copie-1.jpgRéalisateur: Andrew Hull

Scénario: Geoffrey Gunn, Andrew Hull

Cating: Anna Skellerm, Eion Macken, Tereza Srbova, Anthony Jabre

Durée: 1h20

Année: 2010

Pays: Royaume-Uni

Genre: Horreur

 

Résumé: Rachel accompagnée de son petit ami Ken et de son ex, Marco, part en croisière sur les eaux placides de la Méditéranée. Alors que tout se passe pour le mieu, Marco décele un signal de détresse aux abords d'une île déserte. les trois amis se précipitent alors aux secours du rescapé sans se douter que l'île recele un terrible danger sous la forme d'une jeune et jolie demoislle.

 

 

Critique: Siren revisite le mythe de la légendaire Sirène, rendue célèbre par le compteur grec Homer dans son célèbre récit, l'Odysée, où, Ulysse cherchant le chemin de son royaume, Ithaque, se retrouve confronté à d'étranges créatures mi-femme, mi-poisson au chant envoutant et incitant les marins à s'échouer.

 

Siren_Siren_film_still_3.jpg

 

C'est Andrew Hull qui s'est attelé à la tache, il s'agit d'ailleur de son premier et dernier film car il est décédé en 2010 à l'âge de 46 ans. Mais malheureusement son film ne fera pas de lui l'un de ces artiste qui marquera son époque.

 

Siren-III-2010-by-Director-Andrew-Hull-1.jpg

 

Car Siren est loin d'être une réussite malgré son affiche rappelant furieusement des films tel que la saga Sex crimes. On s'ennuie de bout en bout. et ceux malgré l'envie évidente de son réalisateur/scénariste de jouer sur l'ambiguité des relations homme femme voir même des relation entre femme. Le film reste trop timide dans tous ses aspects tant dans son aspect sexuel que dans son aspest horrifique. Pourtant Andrew Hull n'a de cesse de jouer entre le lien qui unissait et qui unit toujours Rachel et son ex Marco, qui semble encore éprouver des sentiment pour elle, de l'attitude à tendance perverse de Ken et enfin de cette étrange attirance qu' éxerce la troublante Silka sur nos trois amis.

 

imagesCAELZBQQ.jpg

 

Autant dire que Siren, même si il ne fallait pas s'attendre à grand chose, est une de ces bandes qui ne faut même pas la peine d'être achetée  1euro dans une broquante Le film n'a rien pour lui, un casting molasson, un rythme inexitant, l'horreur quasi nule et un dénouement tout ce qu'il y a de plus pourri.

 

Sirena_Siren_Endryu_Hall_Andrew_Hull_-2010_Velikobritaniya_.jpg

 

Mon Avis: L'histoire d'une demoiselle mi-femme, mi-thon qui par en queue de poisson. Je préfère encore aller matter Splash avec Daryl Hannah.

 

Ma note: 2/10

 

 

Kane91800

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Horreur
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 10:05

captain-america-1436.jpgRéalisateur: Joe Johnston

Scénario: Christopher Markus, Stephen McFeely, Joss Whedon

Casting: Chris Evans, Hayley Atwell, Tommy Lee Jones, Hugo Weaving

Durée: 2h03

Année: 2011

Pays: USA

Genre: Super Héro

 

Résumé: Steve Rogers est un jeune homme maigrichon et timide qui n'a qu'un souhait rallier l'armée américaine pour faire honneur à son père décédé au front. Mais ça petite santé et son gabari peu avantageux, l'en empêchent. Après de multiples désillusions, la chance lui sourit enfin. Un jour il croise la route d'un scientifique de l'armée qui lui propose de rejoindre une unité expérimentale. Steve devient le seul et unique sujet d'une expérience visant à décupler les capacités physiques, cette dernière le transformera alors en Captain América, le soldat parfait. A peine a-t-il le temps de maitriser ses nouveaux pouvoirs que Steve devra se mettre en route pour affronter le terrible Red Skulls, un officiers nazi lui aussi doté de capasités hors du commun, qui veut conquérir le monde au nez et à la barbe d'Hitler et desAalliés.

 

 

Critique: Voici enfin l'adaptation ciné d'un des personnages les plus populaires de la planette Comics, Captain Américain. Créé 2 ans après le mythique Superman, Captain América s'imposera rapidement comme un incontournable, ceci étant notamment dû à son côté nationnaliste représenté, par exemple par son costume aux couleurs du drapeau Américain.

 

captain-america-costume-film-2011-marvel-chris-evans-image.jpg

 

C'est donc Joe Johnston qui a eu la lourde tache de mettre en scène les aventures de Steve Rogers. Aidé par un scénario écrit par Christopher Markuset Stephen McFeely (scénaristes entre autres de la trilogie du Monde de Narnia) et Joss Whedon ( créateur de Buffy). Autant dire que même si il n'est pas à la hauteur d'un Iron Man (le premier biensure) Captain América remplit pleinement son contrat.

 

captain-america-1454.jpg

 

C'est Chris "la Torche" Evans qui endosse le costume de ce soldat aux gros bras et au grand coeur. Dorénavant habitué aux rôles de super-héros (Les deux aventures des 4 Fantastiques). Qu'il soient amaigri par la magie de l'informatique ou qu'il arbore sa plastique si apollonienne, Chis Evans reste des plus impliqués dans la peau de ce personnage des plus patriotique.

 

Chris-Evans-in-Captain-America-The-First-Avenger-2011-Movie.jpg

 

Le patriotisme est d'ailleurs au coeur de l'histoire certain diront que le film est une vaste campagne de propagande visant à faire passer, comme à l'accoutumé, les USA pour le gentil et le reste du monde soit pour des méchants soit pour des faibles... mais replaçons l'histoire dans son contexte, le film se situe en pleine 2nd Guerre Mondiale, il aurait donc été inconsevable de ne pas développer cet aspect socio-historique. Il est de plus, évident que toute l'équipe du film s'est parfaitement documenté sur les moeurs de l'époque si bien que même les armes fururiste utilisées par Hydra (l'organisation de Red Skulls) ou les inventions de Howard Starck (Oui, oui! le papa de Tony alias Iron Man) se fondent parfaitement dans cet univers.

 

imagesCARFCRMM.jpg

 

Mais plus que ce travail de fond c'est aussi le casting qui fait de Captain América ce qu'il est. Malgré un scénario loin d'être original (comme la plupart des films issus de l'univers Mavel ou DC) même si le récit se déroule dans les années 40, la force du film se trouve dans la profondeur des personnages. Interprêtés par des acteurs inspirés, chacun est à sa place et loin d'être caricatural. Mis à part, peut-être le Le Génaral Phillips (Tommy Lee Jones) qui joue l'éternelle brute au grand coeur, et Red Skulls qui lui est, pour le coup, l'archétype du méchant qui n'a qu'une seule envie, conquérir le monde.

 

2011_captain_america_029-e1312574107231-570x280.jpg

 

Mon avis: La meilleur adaptation de l'univers Marvel depuis Iron Man.

 

Ma Note: 7/10

 

Kane91800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Super Héro
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 10:01

1453168777 small 1

 

Bonjour à tous! après quelques semaines de vacances me voici de retour!!!! En espérant que mes critiques répondent toujours à vos attentes.

 

Kane91800

Repost 0
Published by Kane91800
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:07

beastly_poster_0311.jpgRéalisateur: Daniel Barnz

Scénario: Daniel Barnz

Casting: Alex Pettyfer, Vanessa Hudgens, Mary-Kate Olsen

Durée: 1h26

Année: 2011

Pays: USA

Genre: Fantastique

 

 

Résumé: Kyle est l'élève le plus en vue de son lycée et en est pleinement conscient. Beau, riche et intelligent, il va, un jour, commettre la moquerie de trop. Lors d'une soirée il va humillier Kendra, une jeune fille gothique et accessoirement sorcière. En guise de vengeance celle-ci va jetter un sort à Kyle. Sort qui va avoir pour concéquence de le rendre aussi ideux à l'extèrieur qu'il l'est à l'intèrieur. Pour rompre le sortilège Kyle n'a qu'une solution trouver une personne qui l'aime sincèrement malgré son apparence et pour ça il a tout juste un an.

 

 

Critiques: Une relecture plus que médiocre de la Belle et la Bête. Le film peine à trouver son rythme de croisière, si rythme de croisière il y a. Peut-être est-ce dû au scénario plus que stéréotypé? Ou peut-être encore aux acteurs trop beaux, trop lisses?

 

beastly1 

 

 

Pourtant, il y avait matière à faire ne serait-ce que dans le traitement de la relation qu'entretien notre héro, Kyle, avec son père qui lui même est un présentateur télé qui ne voit en son fils que son propre reflet et qui, une fois le sortilège jeté, le délaisse et le terre dans un appartement en banlieu et lui paie même un professeur particulier et aveugle de surcroit pour que personne ne puisse voir son horrible apparence.

 

Beastly.jpg

 

L'histoire d'amour est elle même bancale. On y adère pas une minute que ce soit avant sa naissance pendant et après, tout simplement assomante et cliché. Ceci malgrès la présence de Vanessa "High Scool Musical" Hudgens qui encore une fois représente la fille zéro défaut, jolie, intelligente, et avec un coeur gros comme çaaaaaaaa! Tout simplement chiant.

 

BEASTLY-BIG.gif

 

A la sortie de ce film, à peine bon à regarder un dimanche après midi pluvieux, je me suis demandé à quand remonté le dernier film traitant de façon intelligente du sujet, la réponse ne se fit pas attendre longtemps, et il s'agit de Edward aux mains D'argents de Tim Burton. Une relecture de la Belle et la Bête totalement assumée, d'une porté poétique et morale bien supèrieur à se pâté de chamallow fondu qu'est Sortilège.

 

New-Beastly-Still.jpg

 

Mon avis: Un film vide et tellement cliché que j'ai envie de vomir rien qu'à voir l'affiche.

 

Ma Note: 1,5/10

 

Kane91800

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kane91800 - dans Fantastique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Kane91800
  • Le blog de Kane91800
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin aussi cinéma et à la littérature fantastique et d'horreur.
  • Contact

Recherche

Catégories